Mardi 29 Novembre 2016

La Paz => Isla del sol (lac Titicaca)

lapaz copie_modifié-1

Le réveil sonne à 4h30 et comment dire, oui, c'est dur quand même! J'ai plutôt bien dormi même si j'ai dû débrancher le frigo dans la nuit car il faisait du bruit. Je m'habille et vais prendre mon petit déjeuner, je me retrouve avec un copilote dans l'ascenseur. C'est un buffet, je prends un chocolat chaud, du pain et des céréales. Entre temps, tout l'équipage de l'avion est arrivé et est reparti faire son briefing.
Je remonte dans la chambre afin de fermer mon gros sac et de le laisser devant la porte, en effet pour la nuit prochaine nous n'emportons que le strict minimum comme nous revenons ici de toute façon. Je prends donc mon petit sac à dos et descends dans le hall où je retrouve les autres. René n'est pas du tout en forme. Dante et le bus arrivent à 6h. Le jour s'est levé (... sur une étrange idée). Nous embarquons direction le village de Huatajata sur les bords du lac. A la sortie d'El Alto j'arrive à prendre une photo du MacPollo, le McDo bolivien ;)

IMG_7198

C'est à ce moment-là qu'on a découvert les travaux sur les routes boliviennes. Des détours de dingue à faire et des routes rendues boueuses à cause de la pluie, voire complètement défoncées. Mais le chauffeur se débrouille comme un chef. J'essaie de garder les yeux ouverts mais au bout d'un moment ce n'est plus possible, je somnole donc quelques instants. A 8h, nous voilà arrivés à l'hôtel de Huatajata. Il appartient à la société qui s'occupe de nous ici en Bolivie. Nous entrons pour une pause confort et je remarque un monsieur en train de prendre de l'oxygène dans un coin. Nous allons ensuite visiter un petit musée sur la Bolivie et la culture Tiwanaku. Ca dure 20' avec un audioguide, c'est très bien pour se réveiller.
Ensuite, nous embarquons à bord d'un hydroglisseur, direction le village de Copacabana. Ce bateau est le plus rapide qui circule sur le lac, avec une technique bien particulière. Voici une photo prise sur le net pour montrer à quoi ça ressemble. Une fois qu'on a atteint une certaine vitesse, les "foils" en dessous de la coque se déploient et on "vole" presque sur l'eau. Un peu comme sur le trimaran de François Gabart en fait!!

40061 IMG_7208_modifié-1

Au bout de 25 minutes, nous arrivons au détroit de Tiquina qui sépare le lac majeur du lac mineur. Il fait 800 mètres de large et on voit des bacs qui le traversent. L'eau était plutôt calme mais passé le détroit ça devient un peu plus agité (environ 1 mètre de creux).

IMG_7215

Et surtout, au loin, on voit de gros nuages noirs, mais pour l'instant ils ne passent pas au-dessus de notre tête. Après environ 2h de navigation, nous arrivons à Copacabana et on dirait qu'on a fait fuir l'orage. Ici il fait beau mais les nuages sont tout proches.

IMG_7222-1 IMG_7223

Nous débarquons pour faire une petite visite de la ville. Je vous rappelle que nous sommes encore en altitude et donc que les efforts se ressentent. C'est à ce moment-là que René a commencé à ne plus marcher droit. Finalement, avec Anne-Marie, ils décident de retourner au bateau car ça ne va pas vraiment mieux. Pour notre part, nous continuons notre visite.

IMG_7229 IMG_7234

Nous arrivons au marché où certains achètent des fruits frais et des fruits secs. Le sol est bien humide, il a dû faire une sacrée averse.

IMG_7237 IMG_7240

Nous arrivons alors à la fameuse basilique de Copacabana. Cette basilique est de style mauresque. Elle fut édifiée en 1550 et reconstruite entre 1610 et 1651. On voit bien que les Sévillans sont arrivés jusqu'ici car on retrouve donc le style arabisant des églises d'Andalousie. Nous entrons, et comme d’habitude, c'est très très doré. L'intérieur héberge la fameuse sculpture de la Virgen de la Candelaria de Copacabana, taillée dans le bois brun en 1580 par l'artiste quechua Francisco Yupanqui, neveu de l'Inca Tupac Yupanqui. La vierge ici ne sort pas de l’église pour une procession ou autre car la dernière fois qu'elle a été "sortie" une série de catastrophes a eu lieu: orages, inondations, mauvaises cultures etc... Un élément intéressant de l'adaptation de la religion catholique est la chapelle extérieure construite pour que les indiens assistent à l’office à l'air libre, une habitude pour eux.

IMG_7242 copa

Pas de photos à l'intérieur malheureusement... Nous continuons à pied et redescendons au port en passant par la rue princpale où on trouve des boutiques et des hôtels. J'achète un bracelet en laine à 1 sole qui s'avèrera trop grand.

IMG_7251 IMG_7252

Entre temps, le sort de René a été jeté. Il va retourner avec Anne-Marie à l'hôtel de Huatajata, car déjà, pour arriver à l'hôtel sur l'île du soleil, il faut marcher en montée continue comme ça / pendant environ 1h (et avec l'altitude c'est pas facile) et ensuite il n'y a pas de service médical si son cas s'aggrave.
Nous reprenons le bateau, accompagnés d'un groupe originaire de Taïwan, et arrivons à l'île du soleil au bout de 15 minutes. C'est dans la communauté Yumani que nous allons rester. L'île était connue sous le nom de Titi Khar'ka (rocher du Puma) d'où dérive le nom Titicaca. C'est ici, selon la légende, que le dieu inca Viracocha et les premiers incas seraient apparus à la demande du soleil. Aujourd'hui encore pour la plupart des Aymaras et des Quechuas, cette légende relate l'histoire de la création.

ile-du-soleil-carte

Et c'est parti pour une heure de marche en montée assez raide à 3800 mètres d'altitude. Nous nous arrêtons quelques centaines de mètres après le débarcadère devant un temple pour souffler un peu. Et oui, c'est bien tout en haut qu'on va! On remarque également toutes les terrasses pour les cultures.

IMG_7268 IMG_7267

Puis, chacun monte à son rythme, le soleil est là, du coup il fait assez chaud. Et ici, aucune voiture, personne, pas beaucoup de civilisation à l'horizon, et la beauté du lac devant nous. Toutes les marchandises sont transportées à dos de mule et les déplacements se font à pied. Sinon j'ai bien fait d'avoir pris et mangé mes barres de céréales juste avant parce que le petit déjeuner de ce matin est loin.

IMG_7277

Au final tout le groupe y est arrivé tant bien que mal, et nous voilà à l'hôtel Posada del Inca où nous allons enfin pouvoir manger, il est 14h. L'hôtel est super joli et... nous sommes seuls!

IMG_7282 IMG_7283

Au menu, une soupe de cacahuètes excellente, du bœuf (pour changer! et c'est trop copieux) et une salade de fruits. Et enfin un coca bien frais dont je rêvais dans la montée!!
Cet après-midi est libre, je retourne à la chambre où je m'installe un peu et décide de faire une petite sieste jusqu'à 16h. Et c'est bien le réveil qui me réveille à cette heure-là...
Puis je m’équipe et décide d'aller marcher et d'explorer les alentours. Oups, petit faux départ car j'ai oublié mon téléphone portable. Ne rêvez pas, ici pas de réseau ni de wifi (ni de télé d'ailleurs) mais c'est pour faire quelques photos.
Petit topo sur l'île: elle a une longueur de 9,6 km pour 4,6 km de large et a une superficie de 14,3 km². C'est la plus grande île du lac. Elle possède un relief accidenté avec beaucoup de terrasses aménagées pour l'agriculture. Le point culminant de l'île est le Cerro Chequesan qui, avec une altitude de 4 075 mètres, dépasse de 265 mètres au-dessus du niveau du lac Titicaca. Donc comme je le disais, on se balade mais pas trop vite, le souffle est court.
Je décide de prendre le chemin sur la droite en sortant de l'hôtel. Juste à côté il y a une jolie petite église.

IMG_7288

Au loin, on aperçoit la cordillère royale entre deux nuages. Je rencontre des lamas, des ânes, des cochons, des moutons et quelques humains dont deux jeunes filles asiatiques qui me demandent où on peut trouver un restaurant et comment aller au haut de la colline. Euh désolée, mais I really don't know. Rien n'est vraiment indiqué donc j'emprunte des chemins au hasard en estimant que c'est "par là".

IMG_7303 IMG_7306

Et puis les boutiques ici, elles ne sont pas forcément très accueillantes, ni très ouvertes! En revanche la lumière est toujours aussi mystique...

IMG_7298 IMG_7307

Finalement je décide de m'en retourner et trouve un autre chemin qui m'amène vers le "centre" du village. Là, en effet, il y a quelques restaurants et quelques boutiques mais ce n'est pas très animé. C'est aussi à ce moment-là que n'arrêtant pas de faire photo sur photo et n'arrivant jamais à la fin de ma carte, je me suis persuadée que j'avais tout effacé (rapport à l'incident et le bip au salar de Uyuni). Et donc comme mon écran ne marche plus, impossible de vérifier quoi que ce soit. Bref.

IMG_7312

Je me trouve un caillou au bord du chemin et m'assois pour assister au coucher du soleil devant la cordillère royale, tout en méditant sur le sens de la vie (et le fait d'avoir perdu la moitié de mes photos...). A un moment, je remarque un truc noir au-dessus de ma tête, je me retourne et voit un énorme nuage noir qui m'arrive dessus. Oups, il serait peut-être temps de rentrer.

IMG_7310 IMG_7323-1

Et je n'ai pas mis les pieds depuis 5 minutes dans ma chambre que le déluge commence. Avec le vent et tout et tout, bref THE tempête. Je mets également le chauffage en route car ici il est censé faire froid la nuit...
Il me reste environ 1h30 avant le dîner du soir, j'écris mes notes et comme je l'ai dit, ici pas de wifi et pas de télé, et je n'ai pas pris de bouquin ni mon sudoku... Je vais donc regarder le plafond pendant 30' (tout en me disant que j'ai vraiment effacé toutes mes photos).
A 20h, c'est le dîner, au menu... de la... soupe!! du poulet avec de la purée et des crêpes. Et on a vraiment rigolé avec les histoires de Dante, du coup j'ai oublié de repenser à ces photos. Et donc Dante ne conduit plus car "avant ils avaient des lamas, et maintenant des voitures et ils les conduisent pareil"! LOL!!! Au final une super soirée perdus ici au bout du monde (et du lac) au milieu de rien dans un état de zenitude totale.
De retour dans la chambre, je prends une bonne douche bien chaude et dodo à 21h45. Il pleut toujours.