Jeudi 24 Novembre 2016

Au Sud de San Pedro de Atacama

sanpedro2

Donc comme je le disais hier soir, je crois que je me suis enrhumée... J'ai une petite pharmacie dans laquelle j’ai des antibiotiques, bah je vais prendre ça à défaut de médicaments contre le rhume... Du coup j'ai assez mal dormi cette nuit, je suis réveillée à 4h40 par la porte d'entrée du bâtiment qui a claqué et finalement mon réveil me sort du lit à 6h30. Le temps de prendre une douche et de me laver les cheveux, je file au petit déjeuner (buffet assez copieux). A 8h, Carola et le mini bus sont là. Aujourd'hui nous allons explorer la région au Sud de San Pedro. Nous empruntons la route 23, et passons non loin du projet ALMA (Atacama Large Millimeter Array). Les antennes sont situées à plus de 5000 mètres et ce que nous voyons ce sont les bâtiments où logent et travaillent les astronomes.
Nous passons le petit village de Toconao et arrivons à notre premier arrêt de la journée, la laguna Chaxa dans la réserve nationale de Los Flamencos. Nous sommes ici en plein salar d'Atacama. Des petits chemins sont aménagés afin qu'on se balade au milieu du sel, pour nous approcher des lagunes et voir les flamands qui peuplent le lieu. Au fond la montagne qu'on aperçoit est Quimal.

IMG_6346

La légende raconte qu'il y a très longtemps, les volcans Licancabur, son "frère" Juriques et Quimal se trouvaient dans le même secteur. Licancabur tomba amoureux de Quimal. Tout allait pour le mieux, et le volcan Lascar, le père autoritaire de Licancabur et Juriques avait donné sa bénédiction au couple amoureux. Mais un jour, Quimal et Juriques eurent une aventure, ce qui arriva aux oreilles de Licancabur. Fou de rage, ce dernier coupa la tête de son frère (Juriques signifie "Sans tête"). Lascar entra dans une colère noire et recouvrit toute la région de cendres. Il reporta aussitôt toute la faute sur la pauvre Quimal et la condamna à l’exil. Voilà pourquoi Quimal se trouve aujourd’hui être cette montagne isolée à plus de 100 kilomètres de Licancabur. Malgré la tromperie, Licancabur resta éperdument amoureux de sa Quimal. Il se mit à pleurer longtemps et ses larmes formèrent la lagune qui ne gèle jamais au fond de son cratère. Et tous les ans, au solstice d’été, son ombre vient se confondre avec Quimal, comme un dernier geste de tendresse. C'est beau les légendes :)

sanpedro

Mais revenons à nos moutons, ou devrais-je dire à nos flamands. Nous nous baladons le long des petits chemins, découvrons des petites mares remplies des microscopiques crevettes roses dont se nourrissent les flamands.

IMG_6349-1 IMG_6357

Ces derniers sont tous au loin en train de manger justement et donc le bec dans l'eau.

IMG_6362 IMG_6365

Nous arrivons devant la lagune dont la surface est telle un miroir, c'est vraiment beau tous ces reflets. Et nous avons de la chance, car nous avons également droit à plusieurs vols de flamands, en duo ou en patrouille. A propos des flamands, ceux avec un plumage noir sont les flamands andins, ceux sans noir sont les flamands chiliens, et ceux qui sont tout blanc y compris le bec, les flamands de James. Interro écrite demain!

IMG_6390 IMG_6402

C'est aussi à ce moment là que l'écran de mon appareil photo a commencé à rendre l'âme. Mais m...!!! On n'est qu'au début du voyage, ça craint! J'ai beau le triturer dans tous les sens, rien n'y fait, il est tout noir. Bon, en attendant je termine mes photos avec le viseur... Car oui, à l'époque, les appareils numériques avaient encore un viseur (thank god!).

IMG_6406 IMG_6398

Après nous être arrêtés ici une bonne heure, nous reprenons le bus direction de village de Socaire. Juste avant, nous allons traverser le tropique du Capricorne... Et oui, une deuxième pour moi après la Namibie. Car contrairement à ce qu'on pourrait croire, nous sommes à la même latitude que la Namibie.
Nous faisons un arrêt rapide à Socaire pour que Carola aille réserver notre repas du midi. J'en profite pour faire quelques photos, y'a pas foule.

IMG_6429

Nous commençons notre lente montée en altitude, nous sommes ici à 3300 mètres. J'en profite également pour acheter une paire de chaussettes en alpaca dans la mini boutique du coin, tenue par des villageoises. Nous faisons quelques mètres pour nous arrêter à l'église du village, faite d'adobe et dont le toit est construit en bois de cactus. Nous la visitons rapidement et à l'extérieur, j'achète une petite boite en bois de cactus aux villageoises qui sont devant en train de vendre leur production.

IMG_6434-1 IMG_6443

Nous reprenons le bus et entrons dans une zone sans couverture pour les portables. Adieu civilisation!

IMG_6439

Et nous montons toujours et encore. Nous empruntons alors un chemin non goudronné sur la gauche pour monter vers la lagune Miscanti. C'est parti pour un petit secouage en règle au milieu de la fabrique à cheveux de Donald Trump :-p

IMG_6479

Nous rencontrons quelques vigognes et arrivons à la lagune par "en haut". Et c'est un "ouh là là point"! Magnifique! Nous sortons du bus et allons prendre à pied la route qui descend en pente douce vers la lagune. Et c'est bien que ce soit en descente car nous sommes ici à plus de 4100 mètres d'altitude. Le souffle se fait un peu court, mais pas de mal de tête pour l'instant. Là encore, c'est très bien aménagé. 

IMG_6451 IMG_6459

Nous ne sommes pas les seuls touristes mais le site est tellement grand que ce n'est pas gênant. Et hop c'est parti pour 250 photos... grrr... Dans le bus j'ai réussi à trouver une position pour que mon écran remarche donc j'essaie de la maintenir même si ce n'est pas évident vu que l'écran est mobile. Sur la gauche, c'est le cerro Miscanti (5622 mètres) et à droite le volcan Miñiques (5910 mètres). Et si ça vous dit, vous pouvez venir passer la nuit dans le refuge.

IMG_6470 IMG_6474

Nous continuons notre cheminement pour rejoindre le bus qui nous attend un peu plus loin. Nous arrivons au niveau de l'eau, c'est toujours aussi beau quelque soit l'endroit où on est. Il parait qu'ici en hiver la surface est gelée.

IMG_6481 IMG_6495

Nous récupérons le bus pour faire un saut de puce jusqu'à la lagune voisine, de l'autre côté de la colline, la Miñiques du nom du volcan qui la surplombe. Elle est beaucoup plus petite donc moins impressionnante mais tout aussi belle. Il y a 2 vigognes qui paissent dans le coin.

IMG_6516 IMG_6519

Il est alors temps de redescendre dans la "vallée" et d'aller manger. Comme je l'ai dit plus haut, je suis un peu enrhumée et donc plus on descend et plus mon oreille gauche se bouche. Hum... Nous arrivons à Socaire où nous allons manger chez l'habitant.

IMG_6525

Au menu, de la soupe avec plein de légumes dedans, du poulet, du riz et du quinoa et une salade de fruits, très simple mais très bon. Et du jus d'ananas frais à boire.
Nous poursuivons notre route vers San Pedro et mon oreille se bouche de plus en plus au fur et à mesure que l'on descend et me fait mal. Nous nous arrêtons à Toconao pour visiter l'église du village. Je suis désormais sourde de l'oreille gauche...! HEIN? COMMENT??? Quelqu'un me parle??

IMG_6527 IMG_6532

Nous arrivons à l'hôtel vers 16h. Je décide de faire une petite sieste jusqu'à 16h30, puis je surfe un peu sur internet, écris mon journal et vais faire un tour "en ville". Je fais quelques boutiques ainsi que le marché artisanal situé juste à côté de la place. De retour vers 18h45, nous nous sommes donnés rendez-vous à 19h30 pour dîner ensemble toujours au restaurant de l'hôtel.
C'est le même serveur qui nous sert, et comme hier c'était super copieux, je décide de ne prendre qu'un plat (du bœuf) et un brownie en dessert. Et comme hier c'est très long. Nous sortons de table à 21h30.
Le temps de prendre une douche et de préparer mes affaires pour le lendemain, je me couche vers 22h30. C'est "la fête au village", il y a de la musique. Mais comme je suis à moitié sourde, ça ne me gène pas trop. Enfin presque, réveillée en sursaut à minuit pile par un feu d'artifice! LOL! Demain, enfin tout à l'heure, réveil à 5h... (vive les vacances!!)