Chili Bolivie 2016

06 février 2017

Y'a que les routes qui sont belles, et peu importe où elles nous mènent

Dimanche 20 Novembre 2016

Paris => Santiago du Chili

santiag

Cette année ayant été un peu incertaine sur le plan professionnel, je n'avais pas planifié de "grand voyage", mais ça me manquait. Du coup, je me suis décidée un peu en dernière minute pour prendre 2 semaines fin novembre. J'ai donc cherché où partir "loin" et mon choix s'est rapidement porté sur l'Amérique du Sud. Il est vrai que par les temps qui courent, c'est un des endroits plutôt tranquille en ce moment... Un voyage vers le Cap Horn m'intéressait mais l'agence à qui je me suis adressée m'a donné une fin de non recevoir: bien que marqué en "liste d'attente", le voyage était "fermé", et apparemment pas possible de trouver (voire chercher) une petite place pour moi. Bon bah tant pis pour vous, je donnerai mon argent à quelqu'un d'autre! J'avais gardé dans mes favoris un voyage chez Kuoni qui m'emmenait dans le Nord du Chili, que j'avais envie de découvrir plus en détail, et la Bolivie que j'avais adoré, du coup, j'ai contacté Maurice qui s'était déjà occupé de moi pour la Namibie, puis pour la Finlande et en 2 jours c'était bouclé! Efficacité!
Il est donc 14h ce dimanche lorsque je quitte l'appart avec mon "fameux" sac rouge pour me rendre à Orly. Car oui, malheureusement, le premier vol vers Madrid aura lieu avec la pire compagnie du monde au niveau du service à bord et des PNC: Iberia... Heureusement, sur le Madrid-Santiago ce sera Latam (ancienne LAN). Je prends le métro jusqu'à Denfert, puis la navette où je fais le voyage debout, et j'arrive à 15h à Orly Ouest, bien trop tôt pour l'enregistrement. Je repère le hall de départ, puis fais un tour au relais H et hésite à me prendre un bouquin. Finalement, rien ne m'inspire et je sais que souvent, en voyage, je préfère écouter de la musique que lire. Du coup, je m'installe sur un siège et guette le crâne chauve d'un monsieur qui attend que les guichets ouvrent. Lorsque je vois qu'il commence à bouger (le crâne, donc le monsieur), je m'avance et ça ouvre vers 16h15. L'enregistrement se déroule rapidement et j'essaie de trouver un signe Kuoni sur une valise, je repère une dame avec un anorak jaune et un couple un peu plus âgé, mais je ne suis sûre de rien. D'après ce qu'on m'a dit, on devrait être 7 ou 8. Sinon, mon sac ne fait que 15,7kg, et je suis fière de moi! J'ai une place sur le siège du milieu.
Je décide de passer la sécurité et c'est plutôt bien organisé, ce qui fait que je me retrouve dans la salle d'attente très en avance, encore une heure à patienter. Finalement à 18h, l'embarquement commence. Je suis au fond de l'A320, au milieu donc, mais il se trouve que le siège côté couloir est vide, du coup, je m'y installe. Et donc sur Iberia, si tu fais plus d'1m60, tes jambes touchent le siège devant tellement les rangées sont serrées. Bref... L'avion n'est pas très bien rangé, mais passons, ne soyons pas toujours négative. Le steward nous donne ses consignes en anglais, j'ai l'impression d'entendre un militaire nous donnant des ordres! Vraiment j'adooore Iberia! LOL! Enfin heureusement, ils nous passent un petit disque en français: "nous vous remercions de partager avec nous la joie de voler"! Euh... Ce sont des comiques en fait!
Nous décollons à l'heure, passons quelques turbulences car le temps est très pluvieux sur Paris. Je ne mange rien car le repas et les boissons sont payants et me contente d'écouter ma musique en faisant des Sudoku. Nous atterrissons à Madrid à 20h55, ici aussi il pleut.
Une fois débarquée, je cherche le numéro de la porte de l'autre vol et comme d'habitude il faut aller à l'autre terminal en prenant le petit métro et quelques tapis roulants. Dans le métro, je rencontre 2 dames qui ont l'air françaises, mais je me demande toujours si elles seront dans mon groupe! Arrivée au TS4, je m'achète une bouteille d'eau et un chocolat chaud au Starbucks, tout en attendant l'affichage de la porte et en rechargeant mon téléphone. Je revois au loin le couple et la dame seule à l'anorak jaune que j'avais vus à Orly.
L'embarquement est alors annoncé et je me retrouve à coté des 2 dames du métro qui seront en effet dans mon groupe. Enchantée! Normalement je suis sur le siège du milieu mais elles me proposent d'avoir le hublot. J'apprends que c'est une mère et sa fille, Marie-Rose et Anne-Laure (ok que des prénoms composés dans notre groupe! LOL!) et je retrouve aussi l'autre dame d'Orly qui discutait avec le couple: Isabelle. Le hublot, ça m'arrange bien pour dormir, donc j'accepte avec plaisir. Et wow mais les hublots sont immenses! et y'a pas de cache hublot, mais un bouton qui permet de varier la teinte de la vitre... Mais c'est quoi cet avion trop moderne???!! Un Boeing 787! Cool j'en ai jamais pris! (Coucou Air France, il a été livré quand votre 1er 787? ;))

andes

Et on a pas mal de place pour les jambes. Bref, ça m'a l'air parfait! Nous décollons à 0h15 et c'est parti pour 13h de vol. Je somnole d'abord un peu, puis 2h après le décollage on nous sert à manger: poulet au curry, riz, salade, gâteau et vache qui rit, c'est bon. En revanche on traverse pas mal de turbulences assez fortes. Je remplis la fiche d'immigration et décide d'essayer de dormir un peu.

 

Posté par cloonie à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


11 février 2017

Envole-moi, remplis ma tête d'autres horizons, d'autres mots

Lundi 21 Novembre 2016

J'arrive "à peu près" à dormir dans l'avion, même si j'ai hyper chaud... aux pieds! Pas compris pourquoi, il devait y avoir du chauffage au sol!! Vers 6h, heure du Chili, je regarde par le hublot et vois un soleil tout rouge... Euh... quelques instants plus tard il devient bleu, puis blanc... Ahhhhh oui, c'est vrai les vitres des hublots sont polarisées! Le réveil est un peu difficile on va dire! LOL!

andes5

Vers 7h30, l'ambiance de la cabine passe en mode "réveil". On nous sert un petit encas, et je dois dire qu'il y a eu pas mal de turbulences assez fortes sur ce vol, et encore ici au-dessus de la terre. Nous approchons de la cordillère des Andes et on nous fait l'annonce que nous devons attacher nos ceintures. J'ai pas le souvenir qu'on nous ait rappelé cette consigne au départ de Santiago en 2008. Bref... Donc on s'attend à ce que ça secoue, et en fait pas du tout. Je passe l'heure qui suit à regarder par le hublot, c'est juste magnifique ce survol des andes. C'est presque comme si j'allais voir Saint Exupéry apparaitre avec son avion au détour d'un nuage.

andes2 IMG_6805

Nous entamons la descente sur Santiago, nous faisons un petit tour d'attente en hippodrome, et l'atterrissage est correct. Le temps est beau mais très brumeux, ce qui est habituel pour la région.
Nous débarquons tranquillement et allons faire la queue pour le passage à la douane. C'est un peu long. Ensuite, je pars à la recherche du tapis des bagages et les indications ne sont pas très claires. En effet, l'avion est en fait annoncé de Francfort au lieu de Paris... Finalement je trouve le tapis après avoir fait le tour du terminal, récupère mon bagage et sors pour retrouver le/la guide. Au milieu de centaines de panneaux, je vois une dame avec une pancarte Kuoni. Je lui fais signe, elle me demande si je suis la première (je crois que oui!) et que du coup j'attende là que les autres arrivent. Finalement les 8 sont au rendez-vous. Il y a donc:
René et Anne-Marie, un couple d'amis (retraités)
Maryse et Jean-Claude (retraités)
Anne-Laure et sa maman Marie-Rose
Isabelle, une kiné de Corse, la dame à la doudoune jaune, proche de la retraite, et moi. Six prénoms composés sur 8, pas mal!
Anne-Laure et moi sommes les plus jeunes.
Nous retrouvons Renée avec un E qui sera donc notre guide mais uniquement sur Santiago. En effet, nous aurons des guides différents sur chaque "escale".
Nous montons à bord d'un mini bus, direction l'hôtel Atton dans le centre, pas très loin de la plus haute tour d'Amérique du Sud, la Gran Torre Santiago (303 mètres).

IMG_5606

Le temps de faire le check-in, nous discutons, et je pose mon sac à dos par terre contre un pilier. La guide nous donne des conseils, nous dit de faire quand même attention à nos affaires, de ne pas avoir de bijoux trop voyants...
Elle nous distribue nos clés, je monte dans la chambre pour me changer enfin, car ici il fait quand même plus chaud qu'à Paris (autour de 25°C). Et là je me rends compte que j'ai oublié mon sac à dos en bas. Bien la peine d'avoir tous ces conseils afin de ne pas nous faire dérober nos affaires! Je redescends et Renée l'a récupéré. Ouf.

IMG_5603 IMG_5604

Peu de temps après, nous redescendons pour qu'elle nous emmène dans un bureau de change à côté de l'hôtel. Nous avons ensuite le déjeuner de libre, avant notre rdv à 14h pour la visite de la ville. Je me retrouve avec René et Anne-Marie et nous allons déjeuner dans un petit boui boui pas loin de l'hôtel. L'avantage c'est qu'on est en terrasse, c'est hyper tranquille, mais la bouffe en elle-même n'est pas terrible. Et pas facile de se faire comprendre non plus.... Mon espagnol est vraiment très très loin! Finalement je prends une salade, du saumon avec de la purée et des fruits au sirop pour 8€. Nous retournons ensuite à l'hôtel et je remarque que certains n'ont pas trop le sens de l'orientation! Je dois un peu insister pour leur faire prendre le bon itinéraire, c'est par là, "follow the guide"! Sinon, le ciel est en train de se couvrir un peu et il y a un petit air frais.
A 14h, Renée et le mini bus sont là et nous partons découvrir la ville. Le premier arrêt sera à la colline San Cristobal (quartier de Bellavista) en haut de laquelle on trouve une immense statue de la vierge. Pour y accéder il faut prendre un funiculaire. Nous faisons la queue puis embarquons. C'est très sympa et la montée est assez longue.

IMG_5609 IMG_5621

Une fois en haut (806 mètres) la vue sur la ville est impressionnante même si c'est brumeux.

IMG_5630 IMG_5633

Nous y restons environ 30 minutes, le temps de faire un peu le tour et nous redescendons par le même moyen de locomotion, également emprunté par le pape Jean-Paul 2 lors de sa visite en 1987.

IMG_5640

Nous redescendons vers le centre ville et la place d'armes que j'avais vue en 2008, je m'en rappelle vaguement, surtout des longs bancs de bois au milieu. Voilà le bâtiment de la poste et de la mairie, et la cathédrale.

IMG_5659 IMG_5671

L’intérieur est très baroque, typique d'Amérique du Sud avec la vierge "habillée". 

IMG_5665 IMG_5666

Nous marchons ensuite vers la Moneda (i.e le palais présidentiel, construit en 1784 et inauguré en 1805, tirant son nom du fait que c'était à l'origine l'hôtel des finances où on frappait les pièces de monnaie). On était venu ici en 2008, mais je ne reconnais rien du tout. 

IMG_5688 IMG_5692

Ce n'est qu'à mon retour que je remarquerai qu'en fait, il y a 8 ans, on était allé de l'autre côté du bâtiment! Ahhhh c'est pour çaaaaaa!!! C’est super car c'est comme si je n'étais jamais venue. J'aime bien cet alignement de drapeaux :) 

IMG_5693 IMG_5696

Nous poursuivons la visite par le métro de la ville, la rue "londonienne" et la "parisienne" en passant devant un bâtiment où ont eu lieu des tortures pendant la dictature. Hum...

IMG_5707 IMG_5714

Puis nous arrivons à l'église San Francisco et son architecture du XVIeme siècle dont les épais murs de pierres ont su résister aux multiples séismes de la région. Ce qui me frappe en entrant, c'est le plancher, en particulier car les chaises ont toutes été regroupées sur les côtés. Et puis en levant la tête on se rend compte que le plafond est lui aussi en bois. Nous en faisons le tour et c'est ici que nous allons reprendre le bus pour rentrer à l'hôtel. 

IMG_5716 IMG_5720

Je suis vraiment contente car nous avons visité des lieux que je n'avais pas fait la dernière fois. Arrivée à l'hôtel, je vais m'acheter une bouteille d'eau et un coca dans la petite boutique du coin, puis je monte sur le toit pour voir la piscine, l'eau est quand même assez froide donc je ne vais pas me baigner. Mais on a une petite vue sur les environs et la cordillère.

IMG_5729 IMG_5730

Je retourne à la chambre où je me repose un peu.
A 19h15, nous nous retrouvons en bas pour aller dîner. Renée nous conduit sur une petite place super sympa et c'est au restaurant Quitral que nous allons manger. La déco est plutôt moderne et on a vue sur la cuisine. En apéro, nous allons boire notre premier Pisco du voyage. Il est très bon et je ne suis même pas pompette! En entrée, nous avons 3 petits plats: une empenada, une pomme de terre fourrée et quelques fines tranches de rosbif.

IMG_6808 IMG_6809

Puis un filet de lomo (encore du bœuf) super tendre et succulent, dommage que les pommes de terre qui accompagnent ne soient pas assez cuites. En dessert ce sera un petit flan super bon. Franchement j'ai trouvé ce repas excellent, même si trop copieux, et que j'agonise quelque peu (oui, j'ai trop mangé et le décalage horaire n'arange rien).
Retour à l'hôtel et dodo vers 22h en mode digestion!

 

Posté par cloonie à 18:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 février 2017

Et des flots de couleur éclatent, et le beau semble bien plus beau

Mardi 22 Novembre 2016

Journée à Valparaiso

valpa copie

Réveil vers 6h45, j'ai bien dormi (et bien digéré!!). Après une bonne douche, je descends prendre le petit déjeuner au restaurant, c'est un buffet plutôt bien garni. A 8h30, nous nous retrouvons dans le hall et c'est parti, toujours en minibus vers Valparaiso.
Nous prenons la route 68, passons devant l'aéroport et continuons vers l'ouest et le nord. Le paysage est très très sec en sortant de la ville, puis nous empruntons un tunnel et de l'autre côté, nous arrivons dans les vallées avec les vignobles et ça devient de plus en plus vert, même si quelques cactus se battent en duel sur les collines. La région viticole ici est la vallée de Casablanca.

IMG_5741

Après 2h de route, nous arrivons dans la ville de Valparaiso.
Petit "historique wikipediesque" rapide:
Valparaiso (dont le nom est issu de Valle Paraíso "Vallée Paradis") est le premier port et la deuxième ville du Chili, délimité par l'océan Pacifique à l'ouest et les communes de Casablanca au sud, Quilpué à l'est et Viña del Mar au nord.
Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la ville servait d'escale pour les bateaux voyageant entre les océans Atlantique et Pacifique par le détroit de Magellan. Valparaiso se développa fortement durant l'âge d'or, lorsque la ville était connue par les marins étrangers comme la "Petite San Francisco" et le "Joyau du Pacifique".
On y trouve à l'heure actuelle le Congrès national, la commandanture en chef de la marine chilienne, le service des douanes et le Conseil national de la Culture et des Arts. Son centre historique a été déclaré patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco en 2003.
Et la "Petite San Francisco" porte bien son nom avec des rues en pente comme ça / et comme ça \.
Nous allons directement vers la maison de Pablo Neruda et comment dire, entre les virages, les montées et les descentes, ça a l'air très facile de se paumer complètement par ici.
La vue depuis le jardin est vraiment impressionnante sur le port et quelques collines (la ville en compte pas moins de 44). Devant la villa, trône un superbe jacaranda (enfin je crois, suis nulle en plantes).

IMG_5775  

Le temps que Renée aille prendre les billets d'entrée, nous pouvons faire des photos.

IMG_5759 IMG_5765-1

La visite se fait seul avec un audioguide. Et je dois dire que j'ai adoré cette maison faite de pièces avec de grandes baies vitrées, permettant à chaque étage (au nombre de 5) d'avoir une vue sur l'extérieur. Le mobilier à l'intérieur est d'époque, c'est presque comme si on allait trouver Neruda dans son bureau tout en haut en train d'écrire. 

114596487 IMG_5767

Pour rappel, ce dernier (1904-1973) était un poète, écrivain, diplomate, homme politique et penseur chilien, considéré comme l'un des quatre grands de la poésie chilienne. J'avoue humblement que je n'ai jamais lu une de ses œuvres... (à mettre sur ma liste!). En tout cas, comme dirait l'autre, sa maison, "j'achète"!!!! Comme il était interdit de faire des photos à l'intérieur (celle du dessus est une photo de sa chambre prise en douce), j'ai acheté des cartes postales (pas très belles, mais y'avait rien d'autre) dont voici 2 scans: le salon et le bureau.

seb1 20170222093032_00001

Renée nous emmène ensuite juste à côté sur une petite place avec des statues des poètes et des escaliers décorées de mosaïques, j'aime beaucoup!

IMG_5790 IMG_5791

Puis nous reprenons le bus pour descendre vers le port et la plaza Sotomayor. A noter que dans la ville circulent des trolleybus vintage, j'en aurais bien pris un, mais pas le temps.

IMG_6820

Arrivés sur le port, Renée va aller négocier avec les "marins" pour qu'on fasse un petit tour en bateau dans la baie. Juste à côté il y a un ENORME porte-conteneurs en train d'être chargé. Ca m'impressionne toujours de me dire que ces géants flottent (oui je vais aller réviser ma physique).

IMG_5797 IMG_5796

Finalement notre "yacht" s'avance et nous allons embarquer (uniquement notre groupe). Nous mettons les gilets et c'est parti pour une petite croisière de 45 minutes. C'est vrai que sur l'eau on apprécie mieux toutes les collines de la ville et les rues toutes droites en pente. En plus, on a de la chance, il fait super beau et pas trop chaud. Car le temps ici peut être très brumeux comme à Santiago.

IMG_5804 IMG_5827

Nous passons devant une bouée sur laquelle se prélassent des lions de mer, puis des navires de la marine chilienne et terminons la balade en passant au ras du porte-conteneurs avant de rentrer à quai.

IMG_5844 IMG_5863

Il y a des petites boutiques de souvenirs devant, je me serais bien arrêtée, mais là encore pas le temps. Nous reprenons le bus pour aller manger. Notre restaurant Arrayan se situe au-dessus du port avec une belle terrasse et des baies vitrées, on pourra admirer la vue en mangeant.

IMG_5881

A l'extérieur sur la terrasse, ils sont en train de préparer une soirée Redbull... On nous sert un petit verre de pisco et cette fois je suis un peu pompette... Et comme hier, je suis très surprise par la qualité de la cuisine. En entrée ce sera du ceviche avec de la salade et des petits toasts, trop bon, et ensuite de la limande avec des pommes de terre et une sauce à la crevette. Miam! Le tout avec un petit verre de vin blanc, je sens que l'après-midi va être un peu compliqué. Ou pas! Le dessert sera une petite glace dulce de leche et fraise.

IMG_6816

Nous reprenons à nouveau le bus pour redescendre à la place Sotomayor et cette fois nous allons entamer la visite à pied (histoire de se dégriser un peu, ça va, je marche quand même droit!). Nous passons devant le beau bâtiment de l'Amirauté, puis le palais de justice avec devant une drôle de statue. La justice est normalement représentée par Thémis les yeux bandés avec la balance en équilibre (la justice est aveugle et équitable), or là, elle ne porte pas de bandeau et sa balance est en vrac... Il faut dire qu'elle a été réalisée par un argentin qui avait été emprisonné pendant des années sous la dictature chilienne, sans doute a-t-il voulu dire qu’il n’y avait pas de justice au Chili! Mais ils l'ont quand même conservée...

IMG_5895 114581580

Nous continuons et allons emprunter notre premier "ascenseur" (il s'agit en fait de petits funiculaires qui à travers la ville permettent de monter les collines sans trop se fatiguer), le "El Peral", datant de 1902, mais bien rénové. Nous montons vers la colline Alegre. C'est super, j'adore! 

IMG_5905 IMG_5912

Nous allons ensuite continuer à monter à pied à travers les rues et ruelles faites de maisons toutes colorées et de dessins de street art sur de nombreux murs. Difficile de ne pas faire de photos à chaque coin de rue. Nous passons devant le musée Palacio Baburizza.

IMG_5919 IMG_5942IMG_5945 IMG_5949

Nous empruntons ensuite des escaliers décorés et une ruelle qui nous mène vers une petite place entourée de magasins et de cafés. Et bien sûr plus on monte, plus on a une vue sur la baie. Et sinon le réseau électrique est... compliqué! (alors quel est le bon câble???)

IMG_5976 IMG_5984IMG_5988 IMG_5991

Nous continuons vers la colline Concepcion, encore des maisons colorées et des peintures murales magnifiques... D'ailleurs sur la première ci-dessous, on est censé voir à la fois un visage en penchant la tête et un autre sans la pencher... Moi perso, je ne vois que celui qui est dans la longueur... Je ne sais pas si ça signifie quelques chose!

IMG_6012 IMG_6013IMG_5962 IMG_6021IMG_6024 IMG_6019

Puis nous reprenons un ascenseur pour descendre, et le temps d'attente me permet d'acheter un magnet parce que je sens que le shopping aujourd'hui ça va pas être ça. Cet ascenseur est beaucoup plus ancien que celui qu'on a pris tout à l'heure. Chacun est actionné par un homme. D'ailleurs j'ai voulu prendre le monsieur en photo, il m'a lancé un regard noir. Oups! Désolée!

IMG_6037 IMG_6035

Nous redescendons sur la place et allons reprendre notre bus. Il est temps de rentrer à Santiago. Nous prenons une route qui nous fait passer au bord de la mer, puis le long d'une prison. Nous faisons une petite pause confort dans la station Petrobas et reprenons la 68. A l'entrée de Santiago il y a des embouteillages qui nous feront perdre une bonne trentaine de minutes. Finalement c'est à 19h15 que nous arrivons à l'hôtel. J'ai adoré cette journée remplie de couleurs!
Ce soir c'est dîner libre, mais je n'ai pas très faim, (et ça fait 2 jours que je n'arrête pas de manger des repas copieux midi et soir) du coup je vais m'acheter un paquet de chips, un yaourt, des cookies. C’est devant TV5monde que je déguste mon festin tout en prenant un peu de repos. Et puis, il faut préparer la valise car demain on part dans le Nord. Je me couche vers 21h30, mais impossible de m'endormir avant 22h30 et euh... comment dire, demain, enfin tout à l'heure, le réveil est à 3h30 du matin! Et oui, c'est ça les vacances.

 

Posté par cloonie à 18:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 février 2017

Encore un matin, sans raison ni fin, si rien ne trace son chemin

Mercredi 23 Novembre 2016

Santiago => Calama / San Pedro de Atacama

sanpedro copie

Et donc cette nuit j'ai rêvé que je m'engueulais avec les gens qui nous fournissent le site pour le Comité d'entreprise et que je les virai... Tout va bien! Je me réveille énervée vers 3h25, juste 5' avant le réveil effectif, du coup je me lève. A 3h50, je suis prête et descends à la réception où j'arrive avant-dernière. Ce groupe est ponctuel! Je bois rapidement un petit thé à la menthe juste avant l'arrivée du bus et de Renée à 4h du mat. Ca pique un peu quand même!
Dans le bus, je mange les cookies achetés hier et nous voilà arrivés à l'aéroport à 4h20 pour un vol à 6h50. Je pense que Renée a prévu un peu trop "large"!! D'autant plus que comme nous sommes très en avance, il n'y a pas grand monde et l'enregistrement pour le vol vers Calama se fait en 10 minutes. Bref, bye bye Renée et direction la salle d'embarquement, plus que 2h à attendre. Comme il y a le Wifi, j'en profite pour me mettre à jour d'internet, écrire mon petit compte rendu, puis je vais m'acheter un bon chocolat chaud avec plein de chantilly au stand Dunkin Donuts.
Nous embarquons à l'heure dans un A 320 et c'est parti pour 2h de vol vers le Nord du Chili. Je me retrouve près du hublot avec personne à côté, et bien évidemment, je vais passer ces 2 heures le nez collé à la vitre. Et je prends encore trop de photos des andes désertiques mais c'est tellement beau... Du coup je ne dors pas pour rattraper un peu mon sommeil, mais tant pis, chacun ces priorités, je dormirai plus tard (ou pas).

IMG_6071 IMG_6078

Nous atterrissons sans encombre à 9h, et comme vous pouvez le constater, à Calama, il n'y a pas beaucoup d'arbres!

IMG_6081

Ah, il y a un problème pour débarquer de l'avion par la porte avant. Finalement, on nous dit qu'on va descendre par la porte arrière, du coup comme je suis plutôt vers le fond, ça m'arrange, et puis non en fin de compte, devant ça a été réparé nous devons rebrousser chemin. Tout ça pour dire qu'au final, je serai la dernière à sortir de cet avion. Le temps d'une pause confort, les bagages sont arrivés depuis longtemps.
A l'extérieur, nous retrouvons Carola, la jeune femme qui sera notre guide sur San Pedro. Hola, que tal? Oui j'essaie de m'améliorer en espagnol, on sait jamais! Gustavo sera notre chauffeur de mini bus. Ce dernier est plus confortable que celui qu'on avait à Santiago. Nous avons 1h30 de route pour rejoindre San Pedro.
Nous laissons derrière nous la mine de cuivre  de Chuquicamata (la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde qui contient à elle seule 13 % des réserves de cuivre du monde), et roulons au milieu du désert. Evidemment je ne peux pas dormir parce qu'il faut que je regarde le paysage. Ici, c'est "la zone" et même les noms des villes sont déprimants.

IMG_6095

Juste avant d'arriver à San Pedro, nous allons faire la première visite de la journée au site archéologique de Tulor.
C'est cool, il n'y a personne. Au loin, on aperçoit un de mes volcans préférés le Licancabur (éteint depuis 1000 ans). Son sommet se situe à 5916 mètres d'altitude et son lac de cratère en fait un des lacs les plus élevés au monde. Carola nous montre la route qui mène à la frontière bolivienne à son pied et nous indique qu'on peut faire l'ascension du volcan, mais uniquement du côté bolivien car du côté chilien... il y a encore des mines datant de la dictature de Pinochet, du temps où il avait "sécurisé" la frontière et du coup c'est hyper dangereux… Hum...
Le bus nous laisse à l'entrée du site et nous empruntons un petit chemin au milieu de la rare végétation du lieu. Je goûte une plante salée, puis une sorte de thym utilisé comme plante médicinale.

IMG_6099 IMG_6105

Carola nous indique également de ne pas nous éloigner du chemin car tout autour de nous, même si on ne voit rien, il y a tout un village enfoui. En effet, comme ils n'ont pas suffisamment de fonds pour entretenir le lieu, ils préfèrent le laisser enseveli naturellement sous le sable ce qui le protège des agressions extérieures. Le site est un ancien village (3000 ans) qui comprenait 22 édifices sur une surface de 5 600 m². Environ 200 personnes vivaient ici. Nous arrivons près de 2 maisons d'adobe qui ont été reconstituées. Le toit est fait de boue et de paille.

IMG_6107

Ensuite nous passons sur une plateforme où on a une vision de la répartition des maisons à l'époque, de forme ronde, elles communiquaient toutes entre elles. Il commence à faire chaud, mais un petit vent très agréable nous fouette le visage.

IMG_6115

Après cette visite, nous partons direction la forteresse de Pukara située à l'entrée de San Pedro. Il faut passer un gué pour y accéder.
Construite sur différents niveaux tout le long de la colline, à l'aide de pierres et de mortier, elle date du 12ème siècle. Au cours des années, elle a été occupée par les incas, puis les espagnols qui l'envahirent en 1540. Les locaux n'avaient alors jamais vus de chevaux, ni d'armures et furent très vite vaincus, leurs chefs décapités. Le site a été restauré en 1981 et déclaré monument historique national en 1982. On retrouve de nombreux pans de murs en étage, c'est assez impressionnant.

IMG_6123 IMG_6137

On y a également une belle vue sur le village, sur le volcan et au loin sur le projet ALMA (astronomie) dont je reparlerai plus tard.
Nous redescendons et direction notre hôtel, la Casa de Don Tomas. Les chambres ne sont pas encore prêtes, du coup, nous laissons les valises et allons tous manger au restaurant Ckunna.
En entrée ce sera salade de tomates/poivron et quinoa, puis une sorte d'omelette avec de la purée un peu relevée et une salade de fruits. Et comme d'hab, c'est très bon! Et nous sommes au frais.

IMG_6828

Une fois le repas terminé, je vais faire un petit tour à pied dans le village en essayant de marcher à l'ombre. Certes il y a seulement 4 rues principales, mais je ne reconnais pas bien et impossible de retrouver l'hôtel où on avait dormi en 2008. C'est pas grave, je pars à la recherche de cartes postales du volcan, et me rends compte qu'il n'y en a pas tant que ça. Ici, c'est surtout le paradis des agences de voyages, il y en a bien une trentaine. Je me retrouve sur la place de l'église (dont la couleur a changé, elle était blanche "avant"), très agréable avec ses arbres au milieu.

IMG_6147 IMG_6153

Je retrouve la poste (j'en avais un vague souvenir), puis je rentre à l'hôtel et récupère ma chambre. C’est assez simple au niveau décoration et un peu kitsch. Un petit tour sur internet et il est déjà 16h30, l'heure de notre rendez-vous pour les visites de l'après-midi. Et non non, je n'ai toujours pas dormi.

IMG_6154

Nous reprenons notre mini bus direction la vallée de la mort. Alors ça, je suis censée l'avoir déjà fait, mais encore une fois je ne reconnais rien. En fait, Carola nous emmène tout en haut pour avoir une vue d'ensemble du site et la dernière fois on avait fait une petite balade en bas. Donc c'est top. Et ici il y a un vent de folie, faut faire un peu gaffe de pas s'envoler car il y a un petit à-pic...

IMG_6164 IMG_6167

Après quelques photos, nous allons au mirador de la vallée de la lune. Le changement notable est qu'il faut désormais payer pour y accéder. Mais la vue est extraordinaire. On se croirait bien sur la lune (même si je n'y suis jamais allée).

IMG_6185 IMG_6191

Nous reprenons alors le bus et entrons dans la vallée elle-même, où là aussi il faut payer. C’est beaucoup plus organisé qu'il y a 8 ans et surtout, pas mal d'endroits sont désormais interdits au public, en particulier les dunes pour les protéger. Nous arrivons sur un parking et allons nous balader à pied en suivant un chemin.

IMG_6220 IMG_6223

Je ne reconnais encore rien jusqu'à ce qu'on arrive en haut de la dune où j'étais donc allée en 2008. Désormais, l'accès se fait par "l'arrière" et le chemin qu'on avait emprunté à l'époque est interdit. En revanche, on peut continuer en sécurité sur le côté et donc je fonce en haut du rocher et arrive sur une autre dune. Je prends 150 photos et me régale de ce paysage, surtout que les gens sont restés en bas et je suis tranquille pour admirer toute cette beauté.

IMG_6254 IMG_6241-1 

Mais il est temps de redescendre et de rejoindre le bus. Nous continuons la route vers les "statues" des 3 Marias. Là encore, plus possible de les approcher de trop près et c'est tant mieux. Il y a des gens sur la dune, un guide va aller les déloger.

IMG_6269

Nous reprenons le bus vers la sortie, je reste collée à la vitre à admirer les ombres sur les roches. C’est vraiment magnifique.

IMG_6297

Nous sortons du site et nous arrêtons un peu plus loin face au volcan Licancabur. Tiens, un bus avec une pancarte Viventura! C’est ici que nous allons prendre l'apéro au coucher de soleil. Il y a pas mal de vent et comme le soleil va se coucher il commence à faire frisquet. Gustavo et Carola nous installent une petite table avec les verres, les olives et autres petits entremets et bien sûr du vin chilien. Tchin tchin! A toi San Pedro! Et vive les couchers de soleil!

IMG_6303 IMG_6313

Il fait désormais presque nuit et il est temps de rentrer. Nous décidons de manger tous ensemble au restaurant de l'hôtel. Le serveur est un jeune qui s'en sortira comme un chef avec la commande pour 8 personnes qui prennent tous des choses différentes. Pour ma part, ce sera soupe de potiron (j'ai failli m’étrangler à cause du poivre) et des lasagnes aux légumes vraiment trop copieuses. Le service est efficace car tout le monde a ce qu'il a commandé, mais très long! Ce n'est qu'à 22h30 que nous sortons de table. Ah et aussi j'ai l'impression que je commence à m'enrhumer, zut! Dodo à 23h, la journée fut bien longue mais tellement belle.

 

02 mars 2017

Où les aigles reculent, où manque l'oxygène

Jeudi 24 Novembre 2016

Au Sud de San Pedro de Atacama

sanpedro2

Donc comme je le disais hier soir, je crois que je me suis enrhumée... J'ai une petite pharmacie dans laquelle j’ai des antibiotiques, bah je vais prendre ça à défaut de médicaments contre le rhume... Du coup j'ai assez mal dormi cette nuit, je suis réveillée à 4h40 par la porte d'entrée du bâtiment qui a claqué et finalement mon réveil me sort du lit à 6h30. Le temps de prendre une douche et de me laver les cheveux, je file au petit déjeuner (buffet assez copieux). A 8h, Carola et le mini bus sont là. Aujourd'hui nous allons explorer la région au Sud de San Pedro. Nous empruntons la route 23, et passons non loin du projet ALMA (Atacama Large Millimeter Array). Les antennes sont situées à plus de 5000 mètres et ce que nous voyons ce sont les bâtiments où logent et travaillent les astronomes.
Nous passons le petit village de Toconao et arrivons à notre premier arrêt de la journée, la laguna Chaxa dans la réserve nationale de Los Flamencos. Nous sommes ici en plein salar d'Atacama. Des petits chemins sont aménagés afin qu'on se balade au milieu du sel, pour nous approcher des lagunes et voir les flamands qui peuplent le lieu. Au fond la montagne qu'on aperçoit est Quimal.

IMG_6346

La légende raconte qu'il y a très longtemps, les volcans Licancabur, son "frère" Juriques et Quimal se trouvaient dans le même secteur. Licancabur tomba amoureux de Quimal. Tout allait pour le mieux, et le volcan Lascar, le père autoritaire de Licancabur et Juriques avait donné sa bénédiction au couple amoureux. Mais un jour, Quimal et Juriques eurent une aventure, ce qui arriva aux oreilles de Licancabur. Fou de rage, ce dernier coupa la tête de son frère (Juriques signifie "Sans tête"). Lascar entra dans une colère noire et recouvrit toute la région de cendres. Il reporta aussitôt toute la faute sur la pauvre Quimal et la condamna à l’exil. Voilà pourquoi Quimal se trouve aujourd’hui être cette montagne isolée à plus de 100 kilomètres de Licancabur. Malgré la tromperie, Licancabur resta éperdument amoureux de sa Quimal. Il se mit à pleurer longtemps et ses larmes formèrent la lagune qui ne gèle jamais au fond de son cratère. Et tous les ans, au solstice d’été, son ombre vient se confondre avec Quimal, comme un dernier geste de tendresse. C'est beau les légendes :)

sanpedro

Mais revenons à nos moutons, ou devrais-je dire à nos flamands. Nous nous baladons le long des petits chemins, découvrons des petites mares remplies des microscopiques crevettes roses dont se nourrissent les flamands.

IMG_6349-1 IMG_6357

Ces derniers sont tous au loin en train de manger justement et donc le bec dans l'eau.

IMG_6362 IMG_6365

Nous arrivons devant la lagune dont la surface est telle un miroir, c'est vraiment beau tous ces reflets. Et nous avons de la chance, car nous avons également droit à plusieurs vols de flamands, en duo ou en patrouille. A propos des flamands, ceux avec un plumage noir sont les flamands andins, ceux sans noir sont les flamands chiliens, et ceux qui sont tout blanc y compris le bec, les flamands de James. Interro écrite demain!

IMG_6390 IMG_6402

C'est aussi à ce moment là que l'écran de mon appareil photo a commencé à rendre l'âme. Mais m...!!! On n'est qu'au début du voyage, ça craint! J'ai beau le triturer dans tous les sens, rien n'y fait, il est tout noir. Bon, en attendant je termine mes photos avec le viseur... Car oui, à l'époque, les appareils numériques avaient encore un viseur (thank god!).

IMG_6406 IMG_6398

Après nous être arrêtés ici une bonne heure, nous reprenons le bus direction de village de Socaire. Juste avant, nous allons traverser le tropique du Capricorne... Et oui, une deuxième pour moi après la Namibie. Car contrairement à ce qu'on pourrait croire, nous sommes à la même latitude que la Namibie.
Nous faisons un arrêt rapide à Socaire pour que Carola aille réserver notre repas du midi. J'en profite pour faire quelques photos, y'a pas foule.

IMG_6429

Nous commençons notre lente montée en altitude, nous sommes ici à 3300 mètres. J'en profite également pour acheter une paire de chaussettes en alpaca dans la mini boutique du coin, tenue par des villageoises. Nous faisons quelques mètres pour nous arrêter à l'église du village, faite d'adobe et dont le toit est construit en bois de cactus. Nous la visitons rapidement et à l'extérieur, j'achète une petite boite en bois de cactus aux villageoises qui sont devant en train de vendre leur production.

IMG_6434-1 IMG_6443

Nous reprenons le bus et entrons dans une zone sans couverture pour les portables. Adieu civilisation!

IMG_6439

Et nous montons toujours et encore. Nous empruntons alors un chemin non goudronné sur la gauche pour monter vers la lagune Miscanti. C'est parti pour un petit secouage en règle au milieu de la fabrique à cheveux de Donald Trump :-p

IMG_6479

Nous rencontrons quelques vigognes et arrivons à la lagune par "en haut". Et c'est un "ouh là là point"! Magnifique! Nous sortons du bus et allons prendre à pied la route qui descend en pente douce vers la lagune. Et c'est bien que ce soit en descente car nous sommes ici à plus de 4100 mètres d'altitude. Le souffle se fait un peu court, mais pas de mal de tête pour l'instant. Là encore, c'est très bien aménagé. 

IMG_6451 IMG_6459

Nous ne sommes pas les seuls touristes mais le site est tellement grand que ce n'est pas gênant. Et hop c'est parti pour 250 photos... grrr... Dans le bus j'ai réussi à trouver une position pour que mon écran remarche donc j'essaie de la maintenir même si ce n'est pas évident vu que l'écran est mobile. Sur la gauche, c'est le cerro Miscanti (5622 mètres) et à droite le volcan Miñiques (5910 mètres). Et si ça vous dit, vous pouvez venir passer la nuit dans le refuge.

IMG_6470 IMG_6474

Nous continuons notre cheminement pour rejoindre le bus qui nous attend un peu plus loin. Nous arrivons au niveau de l'eau, c'est toujours aussi beau quelque soit l'endroit où on est. Il parait qu'ici en hiver la surface est gelée.

IMG_6481 IMG_6495

Nous récupérons le bus pour faire un saut de puce jusqu'à la lagune voisine, de l'autre côté de la colline, la Miñiques du nom du volcan qui la surplombe. Elle est beaucoup plus petite donc moins impressionnante mais tout aussi belle. Il y a 2 vigognes qui paissent dans le coin.

IMG_6516 IMG_6519

Il est alors temps de redescendre dans la "vallée" et d'aller manger. Comme je l'ai dit plus haut, je suis un peu enrhumée et donc plus on descend et plus mon oreille gauche se bouche. Hum... Nous arrivons à Socaire où nous allons manger chez l'habitant.

IMG_6525

Au menu, de la soupe avec plein de légumes dedans, du poulet, du riz et du quinoa et une salade de fruits, très simple mais très bon. Et du jus d'ananas frais à boire.
Nous poursuivons notre route vers San Pedro et mon oreille se bouche de plus en plus au fur et à mesure que l'on descend et me fait mal. Nous nous arrêtons à Toconao pour visiter l'église du village. Je suis désormais sourde de l'oreille gauche...! HEIN? COMMENT??? Quelqu'un me parle??

IMG_6527 IMG_6532

Nous arrivons à l'hôtel vers 16h. Je décide de faire une petite sieste jusqu'à 16h30, puis je surfe un peu sur internet, écris mon journal et vais faire un tour "en ville". Je fais quelques boutiques ainsi que le marché artisanal situé juste à côté de la place. De retour vers 18h45, nous nous sommes donnés rendez-vous à 19h30 pour dîner ensemble toujours au restaurant de l'hôtel.
C'est le même serveur qui nous sert, et comme hier c'était super copieux, je décide de ne prendre qu'un plat (du bœuf) et un brownie en dessert. Et comme hier c'est très long. Nous sortons de table à 21h30.
Le temps de prendre une douche et de préparer mes affaires pour le lendemain, je me couche vers 22h30. C'est "la fête au village", il y a de la musique. Mais comme je suis à moitié sourde, ça ne me gène pas trop. Enfin presque, réveillée en sursaut à minuit pile par un feu d'artifice! LOL! Demain, enfin tout à l'heure, réveil à 5h... (vive les vacances!!)

 


11 mars 2017

Les lueurs immobiles d'un jour qui s'achève

Vendredi 25 Novembre 2016

Au Nord de San Pedro de Atacama

tatio

Le réveil sonne à 5h, ouille ça pique un peu! Je m'habille rapidement et me rends à la réception, il est 5h25. On nous donne un petit sac avec un "petit déjeuner" dedans, un sandwich, une orange (mmm genre le fruit hyper pratique à manger), 2 barres de céréales et 2 boissons. A 5h30, Carola et le minibus arrivent et nous partons direction les geysers d'El Tatio. Et comme il fait nuit, après avoir mangé les barres de céréales, je vais dormir un peu dans le bus. Le trajet doit durer environ 2h et nous allons à nouveau monter en altitude vers 4300 mètres.
Le soleil se lève, j'essaie de faire quelques photos depuis le bus, mais l'écran de mon appareil photo a définitivement rendu l'âme. Donc plus possible de faire aucun réglage, de vérifier combien il me reste de photos sur la carte, d'en supprimer, la galère quoi, mais dans mon malheur, comme l'appareil possède un viseur, je vais quand même pouvoir continuer à mitrailler.
Le jour se lève, nous passons près d'un village, puis d'une lagune avec des flamands. La route devient alors une piste. Et mon oreille se débouche au fur et à mesure qu'on monte. Je crois que j'adore l'altitude!!
Tout d'un coup, le bus s'arrête et le chauffeur descend pour ouvrir le coffre. On voit que je suis enrhumée car apparemment ça faisait un petit moment que ça sentait le gaz et moi j'avais rien remarqué. En fait, ça venait de la bouteille du réchaud qu'on a embarqué pour notre "vrai" petit déjeuner de tout à l'heure. Bref, nous voilà repartis, on n'explosera pas tout de suite :)
Nous arrivons aux geysers, faisons une pause confort à l'entrée et reprenons le bus pour nous diriger vers le fond du site.

IMG_6543

Nous sommes alors entourés de multiples fumerolles. C'est impressionnant. Le site est très bien aménagé, il faut suivre des petits chemins et les contours de chaque geyser sont bien délimités. Il parait qu'il y a quelques années, une dame a glissé et est morte brûlée par un geyser, d'où la sécurité bien présente.

IMG_6559 IMG_6551

Nous en faisons le tour tranquillement et je prends plein de photos (sans trop savoir malgré tout ce que je prends vraiment, mais c'est pas grave!), j'adore!

IMG_6568-1 IMG_6568

Nous reprenons alors le bus pour nous rendre à un autre endroit avec d'autres geysers bouillonnants. Au milieu du site, on voit une espèce de machine qui a l'air abandonnée, elle était utilisée à l'époque où ils ont essayé de produire de l'énergie avec la géothermie, mais vu que c'est quand même très isolé, ça n'était pas rentable. Depuis, les guides racontent que c'est la manette qui met en marche et arrête les geysers! Ah! ah!

IMG_6577 IMG_6585IMG_6589 IMG_6611

Nous arrivons alors à une piscine d'eau chaude aménagée pour qu'on puisse se baigner. Il y a même des vestiaires pour se changer. Mais avant ça, nous allons prendre un bon petit déjeuner, pour ma part 2 tasses de chocolat chaud, des tartines et des muffins supers bons. Miam!

IMG_6621

Ceux qui veulent se baigner se rendent alors aux vestiaires. Bon, le seul truc c'est qu'on est à 4300 mètres, qu'il ne fait donc pas chaud et que j'ai 15 couches de vêtements à enlever (oui, bon j'exagère peut-être un peu) avant de pouvoir mettre mon maillot. 
Une fois changés, il faut vite aller dans l'eau car donc il fait un peu froid dehors. On entre du côté le plus éloigné de la source, du coup l'eau n'est pas si chaude que ça, mais plus on s'approche et plus c'est chaud, voire brûlant. La longueur de la piscine doit être de 20 mètres et ben 20 mètres de brasse à 4300 mètres, c'est fatigant!!
Le sol est fait de cailloux et d'herbes, c'est un peu glissant. En revanche la petite pause près de la source, c'est hyper agréable. Nous y restons environ 20 minutes et donc j'ai pas fait plus de 4 longueurs. Where is Mpi?

DSC_0459

Allez hop, faut se remettre toutes ces couches de vêtements et nous reprenons le bus. A la sortie, un petit renard nous attend et les geysers ne fument plus. Ca marche bien cette manette en fait!

IMG_6625

Nous entamons alors la descente, j'essaie de mâcher un chewing-gum pour éviter que mon oreille ne se rebouche. Nous rencontrons des vigognes, des flamands, des canards des Andes. Au loin on voit bien le volcan Putana (5890 m) qui est actif avec ses fumerolles.

IMG_6626 IMG_6640

Nous nous arrêtons ensuite en surplomb du village de Machuca avec sa jolie petite église. Des éleveurs de lamas l'ont repris alors qu'il était à l'abandon.

IMG_6653 IMG_6662

Puis nous retournons à San Pedro et allons manger chez l'habitant, au restaurant Ruya de Pollo tenu par une famille de cultivateurs et d'éleveurs, nous allons donc manger "local". Nous visitons le jardin avec son système de canaux d’irrigation.

IMG_6674 IMG_6673

C'est vrai qu'on se croirait dans une oasis avec tout ce vert.
En apéro, on nous sert un alcool à la caroube, c'est bon et un peu sucré. Ils ont mis de la poudre de chocolat sur le dessus, résultat tous les "alcooliques" ont une jolie moustache. Au menu, nous allons déguster du guanaco avec du quinoa bien sûr. C'est bon, ça ressemble à du gibier. Et en dessert une glace locale. C'était super mais pour changer, bien trop copieux pour moi.

IMG_6858

Sinon mon oreille ne s'est pas rebouchée! yeah!!! Il fallait donc que je la remonte à 4300 mètres.
Nous sommes de retour à l'hôtel à 14h. Je surfe un peu sur internet, puis refais mon sac car demain nous partons vers la Bolivie.
Vers 15h30, je me rends au village, la poste est encore fermée. On ne sait pas trop quels sont les horaires en fait (quand ça les arrange?). Je m'assois alors à la terrasse d'un café sur la place et me prends un coca tout en écrivant les notes pour mon blog. Puis je retourne à la poste et miracle elle est ouverte. Je poste donc mes 2 cartes postales du voyage (elles sont bien arrivées pile un mois plus tard, efficaces!!). Tiens la "machine" chilienne de Finch!

IMG_6681 IMG_6680

Puis je me rends au marché artisanal où je fais quelques achats ainsi que dans une boutique qui vend des objets en cuivre (la spécialité de la région). Je continue ma balade et là au détour d'une rue, tilt! Mais c'est l'hôtel de 2008! Il m'aura donc fallu 3 jours pour le trouver.
Je fais encore quelques achats puis je rentre à l'hôtel. Il y a pas mal de vent cet après-midi. Je décide alors de faire une petite sieste pour récupérer de la courte nuit, je mets mon réveil à 18h45 et me réveille à 41.
Je retourne au village pour acheter de quoi manger, mais finalement je m'arrête au Burger Garden Food, un truck le long de la route. Je m'installe et prends un bon hamburger fait à la demande, c'est cool on peut choisir ses ingrédients, avec un coca (oui, faut que je me tienne éveillée en prévision de la soirée). Il fait un peu frais avec le vent. Et ce hamburger est vraiment super bon.
A 19h45, je rentre à l'hôtel car nous avons rendez-vous pour boire un petit pisco offert par la maison. En effet, le fameux serveur (Vladimir) des 2 dîners précédents nous en a offert un pour s'excuser de la lenteur du service. Tchin! Donc en plus de prendre 10 kgs, je vais devenir alcoolique.

IMG_6860

Mais la journée est loin d'être finie. A 20h30, Carola vient nous chercher et nous guide à pied à travers les ruelles pour aller prendre le bus qui doit nous mener à notre soirée astronomie dans le désert d'Atacama. Le départ a justement lieu devant l'hôtel Katarpe (celui de 2008). Nous embarquons et nous serons donc une trentaine de français. Nous allons passer notre soirée en compagnie de l'astronome Alain Maury. Voilà le site de sa société: Space Obs.
Nous approchons du site à l'extérieur de la ville et le bus coupe carrément ses phares pour ne pas faire de pollution lumineuse. Nous descendons donc dans le noir en essayant de ne pas nous casser la figure. Nous sommes accueillis par Alain, et comme il fait vraiment noir, nous ne voyons pas son visage. Bienvenue dans The Voice de l'astronomie, les auditions à l'aveugle.
Pendant environ 1h30, il va nous montrer les étoiles avec son laser (c'est hyper efficace le laser dans le ciel!!), nous raconter plein d'histoires sur l'astronomie, le tout avec beaucoup d'humour. Alors, bien sûr, je n'ai pas retenu grand chose mais j'ai été assez fascinée pendant 1h30. Et j'ai bien mesuré la chance que j'avais de faire de "l'astronomie" dans le désert d'Atacama. On a vu des galaxies, Venus, Mercure, Sirius super scintillante, Orion, Betelgeuse etc. Pas de croix du Sud car elle est cachée.
Puis nous passons sur les 9 télescopes. J'avoue qu'au début, c'est pas si facile de regarder dedans, et on voit des petits points lumineux, c'est tout. En revanche, on a bien vu les nébuleuses. Bref, une super soirée! Et donc après 2h dehors, nous allons pouvoir nous réchauffer avec un chocolat chaud dans la cahute à côté et voir enfin la tête d'Alain (ben je l'imaginais plus jeune et plus gros! LOL voilà voilà...)
Le bus toujours sans phare vient nous rechercher et retour à l'hôtel vers minuit. Encore une très longue journée mais avec des étoiles plein les yeux, c'est le cas de le dire.

 

Posté par cloonie à 09:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 mars 2017

Dans ce désert, une poussière

Samedi 26 Novembre 2016

San Pedro de Atacama => Uyuni

lipez

Je me réveille vers 6h30, vais prendre mon petit déjeuner et laisse un pourboire au petit serveur qui nous a servi les 2 soirs. Enfin, je l'ai laissé à la réception, j'espère qu'ils lui ont donné... Je ne le saurai jamais en fait!
Carola arrive à 8h et nous partons direction le bureau de la frontière chilienne situé juste en dehors du village. Nous devons y faire chacun la queue avec notre passeport pour avoir nos tampons, l'attente dure 30 minutes, ça va c'est correct. Nous partons alors vers la frontière bolivienne en suivant la route qui monte le long du volcan Licancabur. J'arrive à prendre quelques photos à travers la vitre avec le viseur, pas hyper facile d'éviter les reflets.

IMG_6690

Profitons de la route parfaite car aujourd’hui on va se faire secouer. Nous arrivons à la frontière où une flopée de 4x4 attend les touristes. Et la route goudronnée s'arrête donc ici. Bienvenidos a Bolivia!

IMG_6692

Nos 3 véhicules sont bien là, en revanche pas de trace de notre guide. Carola a l'air un peu en panique et nous apprend finalement que le guide n'est pas là. Elle ne sait pas trop pourquoi et surtout ici, il n'y a aucun réseau, donc ça va être compliqué de communiquer. Après quelques instants de flottement, elle demande qui parle espagnol dans le groupe. Euh, vu le peu d'entrain, à répondre, je lève la main. Même si mon espagnol est vraiment très très très loin... depuis le bac en gros (Hola qué tal? Madre mia, qué barbaridad!!). Carola me présente au chauffeur Abel qui a l'air d'être le "chef", et m'explique que nous allons donc partir, je serai la copilote. Du coup j'en profite pour "organiser" un peu les voitures, nous embarquons les valises et hop c'est parti! Je roulerai en compagnie de Jean-Claude et Maryse. En fait non, c'est pas parti du tout, avant il faut passer dans la petite cabane de la douane bolivienne et ici, si t'as pas bien rempli le papier, tu te fais engueuler... Et impossible de rester à attendre les autres dedans quand tu as ton tampon, tu sors, c'est COMPRIS??? oui! oui! yo soui désolée!
Il est 11h, heure du Chili mais 10h, heure de Bolivie lorsque nous prenons enfin la route. Pas pour très longtemps car il faut s'arrêter à l'entrée du parc national Eduardo Avaroa afin de payer l'entrée. Enfin, sauf que nous, on n'est pas censé payer, c'est le guide normalement qui fait ça. Nous remplissons des papiers et au moment où le gars me demande de l'argent je vais chercher Abel pour qu'il se débrouille. Après quelques négociations, nous repartons et entrons enfin dans le parc. Notre premier arrêt sera pour la laguna blanca dont la surface a l'air comme gelée.

IMG_6696 IMG_6716

Nous marchons un peu (en descente car nous sommes remontés à près de 4000 mètres) pour prendre quelques photos, puis reprenons les 4x4 pour faire un saut de puce jusqu'à sa voisine, la laguna verde. "Ouh là là point" encore une fois! Le vert de l'eau est vraiment impressionnant. Nous étions arrivés trop tard la dernière fois en 2008, du coup on ne l'avait pas vraiment vue. Alors je vais bien en profiter cette fois. Cette couleur verte provient d'une forte concentration de cuivre dans les sédiments, et elle ressort d'autant plus que la surface est agitée par le vent. Nous descendons des 4x4 et hop c'est parti pour plein de photos.

IMG_6724 IMG_6736_modifié-1

C'est à ce moment-là que je me suis rendue compte que mon téléphone n'était plus dans ma poche. Panique à bord, déjà que mon appareil photo m'a à moitié lâchée, si en plus je paume le téléphone... Heureusement je pense que je m'en suis rendue compte assez vite et je le retrouve sur le siège. Il avait glissé de ma poche. Ouf!!! Bah oui, comme j'ai dit à Abel, "es toda mi vida" (enfin un truc dans ce style, me rappelle plus la différence entre Ser et Estar ;)).
Nous reprenons alors notre chemin au milieu de ces paysages grandioses. Les 4x4 sont vraiment confortables (c'est de la bonne came les Toyota!). A noter que sur le toit nous transportons des chaises... Euh...?

IMG_6740

Nous nous arrêtons dans la partie qu'on appelle le désert de Dali. Toujours aussi beau entre les petits rochers qu'on dirait posés sur le sable d'un côté et les montagnes colorées de l'autre.

IMG_6747 IMG_6765IMG_6745 IMG_6753

Puis nous arrivons aux thermes de Polques au bord du salar de Chalviri. Il me semble bien que la dernière fois ici il n'y avait rien. Maintenant il y a quelques bicoques et les thermes ont été aménagés. Nous n'allons pas nous baigner car nous n'avons pas trop le temps...

IMG_6768 IMG_6767

Nous faisons une pause confort. Et donc on est en Bolivie mais bien sûr ici il n'y a aucun distributeur et comme les toilettes sont payantes, hum, comment faire? En fait ils acceptent les pesos chiliens. Entre temps, Abel a trouvé un gars qui parle français et qui nous explique que nous retrouverons notre guide sur la route, près de la laguna Colorada. Ok, pas de soucis, nous tant qu'on roule et qu'on voit de beaux paysages, on est content...
Nous reprenons la piste et continuons à monter encore et toujours. Abel a une appli d'altitude sur son téléphone et c'est juste avant le site Sol de mañana que nous passerons l'altitude la plus haute: 4953 mètres. Pour ma part tout va bien, pas de mal de tête.

IMG_6868

Nous arrivons justement à Sol de mañana, des solfatares et des petits geysers. Les 3 chauffeurs sécurisent bien le chemin afin de nous en faire faire le tour car ici, y'a pas vraiment de barrière, faut faire attention où on met les pieds. Les couleurs sont assez hallucinantes et même si j'en ai maintenant déjà vu en Islande et à Yellowstone, j'apprécie vraiment, sans doute à cause du côté sauvage et pas du tout aménagé du lieu.

IMG_6791 IMG_6789

Nous rencontrons des 4x4 sur la piste bien sûr, mais les distances sont telles que nous sommes souvent seuls sur la route, y compris sur ce site. Lorsque nous partons une voiture arrive.
Et on rencontre aussi... des cyclistes! Where is Tibopino?? Mon dieu, rouler à cette altitude sur des pistes défoncées, au milieu de la poussière dans un air complètement sec, faut vraiment en vouloir. Franchement chapeau bas!
Nous arrivons en surplomb de la fameuse laguna colorada. Abel nous laisse au bord du chemin et nous dit de descendre à pied pour profiter du paysage et de retrouver les voitures près de rochers un peu plus loin. C'est là que nous allons déjeuner.
Allez hop encore plein de photos, et en plus le ciel est parfait!

IMG_6817 IMG_6820

Lorsque nous rejoignons les voitures, les 3 chauffeurs ont installé les chaises (ahhh c'était pour çaaaaa!!!!) et les tables, la porcelaine et tout et tout! Royal! Juste à côté de nous, 2 viscaches nous regardent en train de déguster notre festin (salades composées, charcuterie, pêches au sirop). Nous sommes à l'abri du vent, y'a du soleil, que demander de plus? Il est où le bonheur?

IMG_6825 IMG_6830

Après ce festin, nous descendons à pied le temps que les chauffeurs rangent tout et ils nous récupèrent au bord du chemin où nous croisons encore des cyclistes... franchement... dingos!
Nous approchons de la lagune colorée. Encore une fois, je suis ravie car nous passons de l'autre côté par rapport à 2008, donc tout a l'air différent. Et là au milieu de rien, 2 autres 4x4 nous attendent avec... notre guide! LOL!!!
Il s'agit de Dante, qui contrairement à ce qu’on pourrait croire n'est pas du tout italien, et encore moins allemand malgré son accent quand il parle français. Il est tout à fait bolivien. Il s'excuse 15 fois, nous présente Silke, sa coordinatrice qui elle ne parle pas un mot de français et pas trop d'anglais, ça va être sympa pour communiquer. Bref, donc il s'excuse, et nous raconte que lui et Silke ont dormi dans le refuge et les chauffeurs devaient les récupérer ce matin à 5h, sauf qu'ils ont vu les 3 voitures leur passer devant le nez sans s'arrêter! LOL!!! Franchement la façon dont il l'a raconté c'était très drôle mais lui ne rigolait pas du tout. On n'a pas su de qui c'était la faute, si on n'avait pas donné l'info aux chauffeurs ou s'ils avaient oublié... Bref, nous voilà donc avec un guide. Nous nous rendons au bord de la lagune afin de pouvoir faire des photos et nous repartons.

IMG_6854 IMG_6847

Nous atteignons la sortie du parc en passant devant une exploitation de borax, et dans ces contrées hostiles, on a quand même croisé quelques camions.
Puis nous commençons à descendre en altitude et passons par des vallées un peu plus verdoyantes où bien sûr on retrouve des lamas.
Nous faisons alors une petite pause confort au village de Mallku Villamar.

IMG_6865 IMG_6869

Et je dois dire que ce sont sans doute les toilettes les plus propres du voyage que nous avons utilisées ici. Et depuis la laguna colorada nous avons pris un autre chemin que celui de 2008, nous ne verrons donc pas l'arbre de pierre, mais la vallée des rochers qui sera notre prochaine escale. A chacun de voir ce que chaque rocher peut représenter ;) Le panorama autour est assez exceptionnel.

IMG_6875 IMG_6879

J'ai un peu mal à la tête, mais je pense plus à cause de la fatigue et du secouage intensif que de l'altitude. Anne-Laure n'est pas en super forme, elle prendra un peu d'oxygène.
Nous repartons pour retrouver finalement une route beaucoup plus praticable (mais non goudronnée, faut pas rêver!) et là le chauffeur s'est mis à rouler à gauche, j’ai pas tout compris...
Au loin nous apercevons la mine d'argent, de plomb et de zinc de San Cristobal (cliquez sur le lien pour plus d'infos). Le soleil commence à se coucher et c'est beau.

IMG_6903

Et c'est aussi là que le 4x4 de devant a crevé. Petit arrêt pour changer la roue, le tout ayant été fait en moins de 15 minutes chrono, franchement les gars, dignes des formule 1!
Finalement nous arrivons à Uyuni à 19h30, après 9h30 passés sur la route (ou presque si on enlève les petits arrêts et le déjeuner).
Isabelle, Maryse et Jean-Claude sont avec moi dans l'hôtel Aymara pendant que les 4 autres iront dormir dans un hôtel de sel près du salar. Du coup, nous nous séparons là.
L'hôtel a l'air désert et en effet il l'est! Fin de saison? Et les chambres sont hyper sombres, y'a pas de fenêtre sur l'extérieur mais sur un patio, faut pas être trop claustro. C'est un peu déprimant.
Sylke se chargera de nous ce soir pendant que Dante ira à l'hôtel de sel.
Le temps de nous installer, il est 20h30 lorsque nous partons à pied au restaurant Tika à côté d'un hôtel qui a l'air assez chicos (ouais, c'est là qu'il est venu dormir Gerard Holtz pendant le Dakar?!), l'hôtel Jardines. C'est un buffet et ça a l'air très bon. Et Fidel Castro est mort (ça tourne en boucle sur CNN latin america). Comme on peut se servir, je prends un peu de tout, du poulet, du bœuf, du porc, des pommes de terre et même du pain presque français. Miam! et en dessert un très bon gâteau au chocolat. J'ai toujours un peu mal à la tête mais j'ai bien mangé.

IMG_6876

De retour à l'hôtel, je demande un sèche-cheveux à la réception et je vais entreprendre un dépoussiérage en règle et ce ne sera pas du luxe. Enfin, faut d'abord essayer de comprendre comment marche la douche en essayant de pas jouer les Claude François... Oui, ce sont bien des fils électriques qu'on voit près du pommeau de douche.

IMG_6899

Il est 22h30 lorsque je me couche. Pas de télé et un wifi aléatoire, très bien, un peu de déconnexion.

 

03 avril 2017

Quel est mon arbre ou ma ville, dans quelle île ou quel exil

Dimanche 27 Novembre 2016

Salar de Uyuni

Je me réveille tranquillement vers 7h45, j'arrive à choper du réseau wifi dans la salle de bains mais ça ne marche pas bien. Je descends donc prendre mon petit déjeuner à 8h30, je suis toute seule. Une dame se trouve dans la pièce à côté et me demande si je veux des œufs. Oui, "scrambled please". L'hôtel, c'est vraiment le désert de Gobi et c'est un peu lugubre, encore plus avec aucune fenêtre qui donne sur l'extérieur.
Après m'être rassasiée et mise à jour des nouvelles du monde (car le wifi dans la salle à manger marche correctement), je remonte préparer mon sac pour la journée et à 9h30, Silke est là avec le 4x4. Ca va être un peu chaud un seul 4x4 pour 6 personnes, sachant qu'il n'y a qu'une banquette à l'arrière. Silke monte dans le coffre... ok, ça c'est réglé! Pour ma part, je joue toujours les copilotes avec Abel. Nous quittons Uyuni pour nous diriger vers le salar. Nous empruntons alors une route goudronnée magnifique, avec un péage (!), pour arriver à l'hôtel de sel et récupérer nos acolytes et Dante. L'hôtel de sel est vraiment beau avec une superbe vue sur le salar qui est d'avantage dans les tons jaunes que blancs par rapport à mon souvenir. En fait, c'est parce qu'il a fait une petite tempête de sable récemment. Et sinon, on a de la chance, il fait grand beau. Anne-Laure va mieux depuis hier et son petit coup de mou. Vive l'oxygène!
Nous nous dirigeons vers le village de Colchani, la "porte d'entrée" du salar. Nous nous arrêtons chez Juan qui nous montre comment on "fabrique" du sel, on prend un peu de sel du salar, on rajoute de l'iode et hop dans un sachet! Facile! J'en achète 4 pour 1$ dont 2 pour Anne-Laure et Marie-Rose. Et nous n'avons toujours pas d'argent bolivien.

IMG_6915

Autour de chez Juan, il y a maintenant pas mal de petits stands avec des souvenirs à vendre. J'en fais rapidement le tour sans rien acheter, puis continue à pied dans le village jusqu'à la gare digne d'un western américain.

IMG_6916 IMG_6920

Après ce petit arrêt, nous entrons enfin sur le salar. Petit rappel, ses 10 000 km² sont situés à 3650 mètres d'altitude.
Nous passons devant une stèle à la mémoire de 13 touristes tués dans un accident de 4x4 en 2008 puis roulons sur le sel. Nous faisons un petit stop pour découvrir l'aspect du sol. Comme on le voit, l'eau n'est pas bien loin.

IMG_6925 IMG_6931

Puis, c'est reparti pour une petite heure "tout droit" vers la montagne qu'on aperçoit au loin, le volcan Tunupa (5321 m). Bon, inutile de dire que j'ADORE rouler sur cette étendue blanche à perte de vue...

IMG_6933

Nous arrivons finalement au pied du volcan et nous arrêtons au village de Coqueza pour une pause confort (encore une fois les toilettes sont nickels). Je fais encore plein de photos sans trop savoir ce que je prends à travers mon viseur.

IMG_6941

Nous reprenons les 4x4 pour emprunter le chemin qui monte à travers les champs de quinoa (pas encore plantés). Les parcelles sont toutes délimitées par des murs en pierres sèches. Le quinoa est ici la principale culture car la plante est connue pour sa capacité de résistance face à des conditions climatiques extrêmes. Elle se développe dans un milieu aride où les sols, pauvres, sont exposés à la sécheresse, au gel, au vent violent et à la forte radiation solaire due à l’altitude. Les paysans du village vivent principalement de cette culture. Et d'après Dante, leurs récoltes sont déjà toutes vendues avant même d'être plantées.
Une fois arrivés au "parking" situé à 3982 mètres d'altitude, nous y laissons les 4x4 pour emprunter à pied un petit chemin. Là, je découvre ces fameux murs, c'est impressionnant car tout tient sans aucun ciment! Trop forts ces boliviens. Et la vue sur le salar est juste wow...

IMG_6949 IMG_6959 

Nous cheminons lentement compte tenu de l'altitude et après 500 mètres arrivons devant une sorte de "grotte" dans laquelle nous entrons pour y découvrir six momies datant de 300 avant JC. La chose à retenir ici c'est que le site et les momies ne sont pas du tout protégés, on pourrait les toucher si on voulait. Apparemment, il y a un "gardien" mais il n'est pas toujours là. Et puis je pense aussi que comme nous sommes en fin de période touristique, y'a un peu plus de laisser aller.

IMG_6955

Nous retournons aux voitures pour redescendre sur le salar. J'aime beaucoup la "porte d'entrée"!

IMG_6965 IMG_6969

Nous nous arrêtons quelques instants afin de faire des photos de la montagne et du groupe avec le reflet de l'eau. Salut Dante! LOL!!!

DSC05594 IMG_6885DSC05602 IMG_6974

Puis direction l'île Incahuasi où nous allons déjeuner. Sachant que c'est l'arrêt "habituel" des touristes, nous ne sommes pas seuls. Dante va nous réserver le restaurant et nous nous installons pour manger. En fait, nous sommes seuls à l'intérieur. Au menu ce sera une soupe au... quinoa, du lama un peu trop cuit et une crêpe bolivienne. Si! si!

IMG_6887

Après ce repas, c'est parti pour la petite balade au milieu des 6660 cactus qui poussent sur cette "île" (c'est quoi ton boulot? compter des cactus ;)). Oui, nous sommes sur une île même si nous ne sommes pas entourés d'eau.

IMG_6978 IMG_6985

Nous progressons lentement au milieu des cactus qui commencent à être en fleur. Autour de nous, du blanc et encore du blanc. Nous passons devant le plus vieux cactus de l'île, 1000 ans, (photo ci-dessous) et arrivons "au sommet". C'est là que mon téléphone a retrouvé du réseau et que j'ai appris par sms que Fillon avait été élu aux primaires! LOL! Mon dieu, si on avait su!

IMG_6993 IMG_6986-1 

C'est aussi à ce moment-là que mon appareil photo a bipé. Mmm est-ce que je ne serais pas arrivée à la fin de ma carte SD? Evidemment, celle que j'ai de rechange est à l'hôtel... Je me dis que je vais essayer de supprimer une photo en me souvenant vaguement sur quels boutons il faut appuyer car je ne peux rien vérifier sur l'écran. Bref, je le manipule, je remets également les piles en place et ça remarche... Bon, bizarre, bizarre...
Le temps de faire encore quelques photos et nous redescendons aux véhicules.

IMG_6987-1 IMG_6998-1

Avant de repartir nous allons faire quelques photos (cons) du groupe. Il est désormais 17h et nous reprenons la route du retour.

DSC05646 DSC05654

Nous nous arrêtons alors au "milieu de rien" pour faire d'autres photos cons et pour récupérer des cristaux de sel. Pour cela, il faut creuser un trou jusqu'à l'eau qui se trouve sous la surface du sel. Attention, quand on met sa main dans l'eau, elle devient immédiatement blanche de sel, vaut mieux rincer de suite à l'eau douce.

DSC05658 DSC05666IMG_7007-1 IMG_7011

Nous continuons notre route vers l'ancien hôtel de sel (le seul qui se trouvait sur le salar) mais qui a depuis été abandonné faute d'infrastructures. Juste à côté on trouve une plateforme avec des drapeaux.

IMG_7024

Un peu plus loin, un énorme monument fait de blocs de sel à la gloire du Dakar. Le Dakar ici, c'est mythique. Tous les boliviens en sont dingos et Dante en particulier.

IMG_7013 IMG_7018

Nous nous installons un peu plus loin pour admirer le coucher du soleil. Les guides et les chauffeurs nous installent la table pour l'apéro. Ben oui faut pas se laisser abattre! Chips, cacahuètes, vin blanc ou rouge. Tchin et n'oublions pas de faire une offrande à la pachamama (la mère terre). Allez hop un petit peu de vin pour elle aussi.

DSC05681 DSC05687

Pendant que les gens se goinfrent et se saoulent (oui bon j'exagère) je m'assoie et contemple ce fameux coucher de soleil, le plus beau de toute la terre (oui, bon j'exagère... ou pas). Non sérieux, c'est difficile de faire mieux non?

IMG_7050 IMG_7056

Il commence à faire un peu froid, on range tout et nous repartons vers Uyuni. Le ciel devient encore plus rouge, mais du 4x4, et sans mon "écran de contrôle", difficile de faire une photo correcte.
Nous arrivons dans la ville où toutes les ordures sont regroupées à même le sol au milieu des carrefours afin d'être ramassées. Drôle de technique.
On nous dépose à l'hôtel, il est 19h45. Le temps de se rafraichir un peu et Silke vient nous chercher pour aller manger. Ce soir ce sera dans un "pub", le Lithium club, avec de la musique des années 80/90 et des sculptures "rock" aux murs. Au menu... une pizza végétarienne pour moi, j'en mange les 3/4. C'est bon mais trop copieux (je l'ai pas déjà dit ça?).

IMG_7069 IMG_6898 

Nous rentrons à l'hôtel, dans les rues, on peut acheter à manger dans des "food trucks" et le Dakar est toujours omniprésent sur les murs.

IMG_7071

Je termine de reboucler ma valise et dodo à 22h30.

 

Posté par cloonie à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 avril 2017

Il y avait quelque chose dans l'air, quelque chose de bizarre

Lundi 28 Novembre 2016

Uyuni => La Paz

uyuni

Je me réveille à 6h45, j'ai plutôt bien dormi, mais j'ai la gorge hyper sèche. Il faut dire qu'ici il n'y a que 15% d'humidité. Je m'habille et vais prendre mon petit déjeuner comme hier. Nous ne sommes que 4 touristes dans cet hôtel, c'est vraiment un peu lugubre.
A 8h30, Silke arrive et nous partons vers l'aéroport situé à 10 minutes de là. Le temps est beaucoup plus brumeux qu'hier, on a vraiment eu de la chance. Dante et les 4 de l'hôtel de sel sont déjà à l'aéroport. Dante se charge de faire l'enregistrement pendant que nous déambulons dans la mini aérogare. Mais comme je l'ai déjà dit, nous n'avons pas un seul denier bolivien en poche, donc nous n'achetons rien. D'ailleurs à ce niveau-là, l'organisation n'est pas au top. Il faudra attendre La Paz pour pouvoir faire du change. Bref.
Nous payons les 2$ de taxe d'aéroport et passons la sécurité. Dans la salle d'attente, des photos du Dakar tapissent les murs.

IMG_7077

Le Boeing 737/300 de la Boliviana de Aviacion arrive. Nous devons être 20 passagers. Hier, en allant vers le salar, nous avions vu un avion décoller et il était beaucoup plus petit. Du coup on peut se mettre où on veut. D'instinct, je pense que le salar sera sur notre gauche bien que le steward me dise le contraire, du coup je m'installe près d'un hublot sur le côté gauche. Et en effet j'avais raison! Hum, il a pas trop le sens de l'orientation celui-là! On reconnait bien la superbe route goudronnée, ainsi que Colchani et au loin on aperçoit Tunupa. Mais comme je le disais, c'est assez brumeux et mon hublot n'est pas mega clean pour faire des photos correctes.

IMG_7086

On nous sert un petit gâteau et une boisson. Après seulement 1h de vol nous approchons de La Paz. Cette fois-ci, je ne suis pas du bon côté mais j'aperçois quand même bien les maisons qui peuplent El Alto, la partie haute de la ville où se trouve l'aéroport.

IMG_7096

Nous atterrissons sans encombre et récupérons les bagages en 5 minutes. Un grand bus nous attend, là aussi on a de la place. Dante nous propose de changer un peu le programme qui était prévu et de prendre le fameux téléphérique tout nouveau qui permet de se déplacer dans la ville. En effet, celle-ci est une immense cuvette, difficile d'y construire un métro, du coup ils ont opté pour le téléphérique. Il n'existait pas en 2008. Pour l'instant il existe 3 lignes, mais d'après ce que nous a dit Dante ils en prévoient 15... Je ne sais pas si c'est un bolivien un peu marseillais ;)
Bref, le bus nous laisse donc à El Alto au départ de la ligne jaune. Nous nous séparons en 2 cabines et allons donc commencer notre descente vertigineuse pendant environ 45 minutes. Et c'est vrai que c'est carrément IMPRESSIONNANT.

IMG_7099 IMG_7111

Toutes ces maisons le long des pentes qui se chevauchent. Pour info, La Paz est la capitale administrative la plus haute du monde. Le centre se situe à 3 600 m d’altitude, et la ville s’étend sur un dénivelé de plus de 1 000 m entre les quartiers aisés de la zone sud et le haut plateau d’El Alto (4 000 m), refuge des classes défavorisées.

IMG_7114 IMG_7117

Nous descendons et descendons encore puis après avoir pris la ligne jaune, nous prenons la verte pour finalement arriver à destination où le bus nous a rejoint. Kikou! :)

IMG_7115

Nous nous rendons alors à la Vallée de la lune. Nous ne l'avions pas fait en 2008 (cause shopping, oui chacun ses priorités) et au final je suis un peu déçue par la chose. Le sol composé d'argile s'est érodé pour former des sortes de stalagmites géantes. Un joueur de guitare habillé à la manière traditionnelle bolivienne nous joue la sérénade du haut de son python rocheux pour nous accueillir...

IMG_7130

On peut s'y balader, mais comme nous n'avons pas beaucoup de temps, difficile d'en faire le tour complet. Pour ma part je m'aventure sur un chemin jusqu’à 2 promontoires qui donnent une belle vue d'ensemble puis je fais demi-tour.

IMG_7125 IMG_7136

Après cette petite pause, le temps commence à sérieusement se dégrader, on entend le tonnerre. Nous reprenons le bus pour nous rendre non loin de là dans le restaurant d'un hôtel dont j'ai oublié de noter le nom. Comme il ne fait pas très beau, nous allons manger dedans. Ici aussi nous sommes seuls. Dante me prête 50 bolivianos pour que je puisse me prendre un coca. Au menu, du bœuf avec des frites et une salade de fruits. C'est très correct. Lorsque nous ressortons il commence à pleuvoir. Hum sachant que cet après-midi on a la balade de la ville à pied, ce sera peut-être compromis.
Nous repartons vers le centre-ville en passant par le quartier de Miraflores (beaucoup d'hôpitaux et de cliniques), devant le stade de foot aux murs imposants et arrivons dans le quartier colonial. Et là il fait beau! Super! franchement on a de la chance avec le temps (mais je l'ai déjà dit!).
Nous démarrons la visite par la petite ruelle Jaen (auparavant Kaura Kancha qui était un lieu où les indigènes venaient vendre des lamas, alpacas etc...). On y trouve également la maison de Pedro Domingo Murillo, le précurseur de l’indépendance de la Bolivie et donc un héros national. Il conspira, par voie de manifestes et de pamphlets, contre la tutelle espagnole sur le pays.

IMG_7156 IMG_7161

Nous descendons à pied et nous arrêtons au musée de l'artiste local Mamani Mamani. Et bien j'aime beaucoup ce qu'il fait et à défaut d'acheter une toile, je prends 2 cartes postales (payées en dollars....). Nous continuons et arrivons devant le théâtre où il y a des supers groupes qui vont jouer (avec des supers chemises).

IMG_7163 IMG_7168

J'adore toujours les fils électriques dans ces pays :)

IMG_7171

Nous passons devant le FBI de la Bolivie et arrivons à l'église Santo Domingo dans laquelle nous faisons un petit tour.

IMG_7169 IMG_7174

Et enfin nous voilà sur la place Murillo (place d'armes) où on trouve le palais du gouvernement, le palais présidentiel et la cathédrale. On peut remarquer que l'horloge a ses nombres inversés. Explication de Dante: le président de l'époque a voulu changer cette horloge et l'a faite faire par un indien qui ne savait pas lire l'heure et donc il a tout fait à l'envers. Explication de Wikipedia: Depuis juin 2014, en signe d'émancipation du joug des pays du Nord, l'horloge de la façade du parlement est inversée (donc ses aiguilles tournent dans le même sens que celle d'un cadran solaire dans l'hémisphère sud). Hum... je crois que je vais d'avantage croire Wikipedia, parce qu'en 2008, l'horloge était dans le bon sens (oui j'ai quand même vérifié sur mes photos). Voilà voilà...!! J'ai aussi touvé un petit article du Monde là-dessus.

IMG_7179 IMG_7186

Nous passons devant les pauvres gardes immobiles devant le tombeau d'Andrés de Santa Cruz, ancien président du Pérou et de la Bolivie.

IMG_7183

Nous entrons ensuite  dans la cathédrale. Je ne sais pas si le président Morales est là, mais il y a énormément de policiers sur la place.
Nous récupérons le bus à l'angle de la place et nous rendons au marché des sorcières.
C'est ici qu'on trouve toutes sortes d'objets rituels et la pratique de rites magiques de la culture aymara. Le peuple aymara forme la communauté la plus nombreuse de Bolivie. Malgré leur conversion au catholicisme par les Espagnols, les Aymaras conservent des croyances ancestrales et vénèrent la Pachamama (la terre mère), le Soleil et de nombreuses autres divinités. Le marché des Sorcières propose sur ses étals tous les objets et ingrédients permettant de faire des offrandes aux dieux ou de jeter un sort contre les esprits. On y trouve également des remèdes maison, toutes sortes d'herbes et d’ingrédients, des amulettes, des poudres "magiques", des crapauds séchés, des grenouilles porte-bonheur, des tortues "pour la longévité" et des becs de toucan "pour guérir les maladies et les blessures". Mais l'objet le plus recherché est le fœtus de lama séché, que les indiens Aymaras enterrent sur leur terrain afin de se garantir la bonne fortune et la protection de la Pachamama. Au final je n'ai rien acheté...

IMG_7189

Nous continuons notre descente et ô surprise nous nous retrouvons dans la rue de l'hôtel de 2008. Je reconnais bien, juste à côté de l'église San Francisco et sa place. C’est ici, sur le trottoir, dans une petite cahute ouverte aux 4 vents que nous allons changer notre argent. La cahute doit mesurer 50 cm sur 50 cm, et la dame qui l'occupe compte les billets là devant toi. Pour la sécurité on repassera mais tout se passe bien.
Nous continuons et traversons le boulevard dont j'avais un piteux souvenir en raison de sa dangerosité, mais... ils ont mis des feux pour les piétons! Ouf!!!
Et notre hôtel El Presidente se trouve là de l'autre côté, c'est une grande tour verte. Je suis au 12ème étage avec la vue sur la place d'armes (un peu plus loin).

IMG_7193

C’est un peu bruyant, on verra bien comment je dors. La déco est plutôt très kitch. Nous avons un drink offert tout en haut pour admirer la vue mais il semble que ce soit fermé pour l'instant. La vue de l'escalier sur la place San Francisco est un peu vertigineuse.

IMG_7197

Je m'installe, et fait mon petit sac pour le lendemain et notre nuit au lac Titicaca. Nous laisserons les valises ici puisque nous y revenons. Je profite aussi de la "modernité" de la salle de bain pour laver mes cheveux, sauf que le sèche-cheveux est collé à la paroi et le bouton ne marche pas, faut laisser le doigt appuyé dessus, bref c'est carrément pas pratique, tout ça me prend bien une heure!! Je n'ai pas très faim, du coup, ce soir, je vais rester me reposer dans la chambre à manger des cookies et une barre de céréales. Tiens y'a eu un accident d'avion dans la jungle avec toute une équipe de foot dedans :( Dodo vers 21h devant CNN. Je crois que je suis trop fatiguée pour que le bruit dehors me dérange. A quelle heure demain le réveil? Hum, j’ose même pas le dire!

 

Posté par cloonie à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 avril 2017

Là-bas, loin de nos vies de nos villages

Mardi 29 Novembre 2016

La Paz => Isla del sol (lac Titicaca)

lapaz copie_modifié-1

Le réveil sonne à 4h30 et comment dire, oui, c'est dur quand même! J'ai plutôt bien dormi même si j'ai dû débrancher le frigo dans la nuit car il faisait du bruit. Je m'habille et vais prendre mon petit déjeuner, je me retrouve avec un copilote dans l'ascenseur. C'est un buffet, je prends un chocolat chaud, du pain et des céréales. Entre temps, tout l'équipage de l'avion est arrivé et est reparti faire son briefing.
Je remonte dans la chambre afin de fermer mon gros sac et de le laisser devant la porte, en effet pour la nuit prochaine nous n'emportons que le strict minimum comme nous revenons ici de toute façon. Je prends donc mon petit sac à dos et descends dans le hall où je retrouve les autres. René n'est pas du tout en forme. Dante et le bus arrivent à 6h. Le jour s'est levé (... sur une étrange idée). Nous embarquons direction le village de Huatajata sur les bords du lac. A la sortie d'El Alto j'arrive à prendre une photo du MacPollo, le McDo bolivien ;)

IMG_7198

C'est à ce moment-là qu'on a découvert les travaux sur les routes boliviennes. Des détours de dingue à faire et des routes rendues boueuses à cause de la pluie, voire complètement défoncées. Mais le chauffeur se débrouille comme un chef. J'essaie de garder les yeux ouverts mais au bout d'un moment ce n'est plus possible, je somnole donc quelques instants. A 8h, nous voilà arrivés à l'hôtel de Huatajata. Il appartient à la société qui s'occupe de nous ici en Bolivie. Nous entrons pour une pause confort et je remarque un monsieur en train de prendre de l'oxygène dans un coin. Nous allons ensuite visiter un petit musée sur la Bolivie et la culture Tiwanaku. Ca dure 20' avec un audioguide, c'est très bien pour se réveiller.
Ensuite, nous embarquons à bord d'un hydroglisseur, direction le village de Copacabana. Ce bateau est le plus rapide qui circule sur le lac, avec une technique bien particulière. Voici une photo prise sur le net pour montrer à quoi ça ressemble. Une fois qu'on a atteint une certaine vitesse, les "foils" en dessous de la coque se déploient et on "vole" presque sur l'eau. Un peu comme sur le trimaran de François Gabart en fait!!

40061 IMG_7208_modifié-1

Au bout de 25 minutes, nous arrivons au détroit de Tiquina qui sépare le lac majeur du lac mineur. Il fait 800 mètres de large et on voit des bacs qui le traversent. L'eau était plutôt calme mais passé le détroit ça devient un peu plus agité (environ 1 mètre de creux).

IMG_7215

Et surtout, au loin, on voit de gros nuages noirs, mais pour l'instant ils ne passent pas au-dessus de notre tête. Après environ 2h de navigation, nous arrivons à Copacabana et on dirait qu'on a fait fuir l'orage. Ici il fait beau mais les nuages sont tout proches.

IMG_7222-1 IMG_7223

Nous débarquons pour faire une petite visite de la ville. Je vous rappelle que nous sommes encore en altitude et donc que les efforts se ressentent. C'est à ce moment-là que René a commencé à ne plus marcher droit. Finalement, avec Anne-Marie, ils décident de retourner au bateau car ça ne va pas vraiment mieux. Pour notre part, nous continuons notre visite.

IMG_7229 IMG_7234

Nous arrivons au marché où certains achètent des fruits frais et des fruits secs. Le sol est bien humide, il a dû faire une sacrée averse.

IMG_7237 IMG_7240

Nous arrivons alors à la fameuse basilique de Copacabana. Cette basilique est de style mauresque. Elle fut édifiée en 1550 et reconstruite entre 1610 et 1651. On voit bien que les Sévillans sont arrivés jusqu'ici car on retrouve donc le style arabisant des églises d'Andalousie. Nous entrons, et comme d’habitude, c'est très très doré. L'intérieur héberge la fameuse sculpture de la Virgen de la Candelaria de Copacabana, taillée dans le bois brun en 1580 par l'artiste quechua Francisco Yupanqui, neveu de l'Inca Tupac Yupanqui. La vierge ici ne sort pas de l’église pour une procession ou autre car la dernière fois qu'elle a été "sortie" une série de catastrophes a eu lieu: orages, inondations, mauvaises cultures etc... Un élément intéressant de l'adaptation de la religion catholique est la chapelle extérieure construite pour que les indiens assistent à l’office à l'air libre, une habitude pour eux.

IMG_7242 copa

Pas de photos à l'intérieur malheureusement... Nous continuons à pied et redescendons au port en passant par la rue princpale où on trouve des boutiques et des hôtels. J'achète un bracelet en laine à 1 sole qui s'avèrera trop grand.

IMG_7251 IMG_7252

Entre temps, le sort de René a été jeté. Il va retourner avec Anne-Marie à l'hôtel de Huatajata, car déjà, pour arriver à l'hôtel sur l'île du soleil, il faut marcher en montée continue comme ça / pendant environ 1h (et avec l'altitude c'est pas facile) et ensuite il n'y a pas de service médical si son cas s'aggrave.
Nous reprenons le bateau, accompagnés d'un groupe originaire de Taïwan, et arrivons à l'île du soleil au bout de 15 minutes. C'est dans la communauté Yumani que nous allons rester. L'île était connue sous le nom de Titi Khar'ka (rocher du Puma) d'où dérive le nom Titicaca. C'est ici, selon la légende, que le dieu inca Viracocha et les premiers incas seraient apparus à la demande du soleil. Aujourd'hui encore pour la plupart des Aymaras et des Quechuas, cette légende relate l'histoire de la création.

ile-du-soleil-carte

Et c'est parti pour une heure de marche en montée assez raide à 3800 mètres d'altitude. Nous nous arrêtons quelques centaines de mètres après le débarcadère devant un temple pour souffler un peu. Et oui, c'est bien tout en haut qu'on va! On remarque également toutes les terrasses pour les cultures.

IMG_7268 IMG_7267

Puis, chacun monte à son rythme, le soleil est là, du coup il fait assez chaud. Et ici, aucune voiture, personne, pas beaucoup de civilisation à l'horizon, et la beauté du lac devant nous. Toutes les marchandises sont transportées à dos de mule et les déplacements se font à pied. Sinon j'ai bien fait d'avoir pris et mangé mes barres de céréales juste avant parce que le petit déjeuner de ce matin est loin.

IMG_7277

Au final tout le groupe y est arrivé tant bien que mal, et nous voilà à l'hôtel Posada del Inca où nous allons enfin pouvoir manger, il est 14h. L'hôtel est super joli et... nous sommes seuls!

IMG_7282 IMG_7283

Au menu, une soupe de cacahuètes excellente, du bœuf (pour changer! et c'est trop copieux) et une salade de fruits. Et enfin un coca bien frais dont je rêvais dans la montée!!
Cet après-midi est libre, je retourne à la chambre où je m'installe un peu et décide de faire une petite sieste jusqu'à 16h. Et c'est bien le réveil qui me réveille à cette heure-là...
Puis je m’équipe et décide d'aller marcher et d'explorer les alentours. Oups, petit faux départ car j'ai oublié mon téléphone portable. Ne rêvez pas, ici pas de réseau ni de wifi (ni de télé d'ailleurs) mais c'est pour faire quelques photos.
Petit topo sur l'île: elle a une longueur de 9,6 km pour 4,6 km de large et a une superficie de 14,3 km². C'est la plus grande île du lac. Elle possède un relief accidenté avec beaucoup de terrasses aménagées pour l'agriculture. Le point culminant de l'île est le Cerro Chequesan qui, avec une altitude de 4 075 mètres, dépasse de 265 mètres au-dessus du niveau du lac Titicaca. Donc comme je le disais, on se balade mais pas trop vite, le souffle est court.
Je décide de prendre le chemin sur la droite en sortant de l'hôtel. Juste à côté il y a une jolie petite église.

IMG_7288

Au loin, on aperçoit la cordillère royale entre deux nuages. Je rencontre des lamas, des ânes, des cochons, des moutons et quelques humains dont deux jeunes filles asiatiques qui me demandent où on peut trouver un restaurant et comment aller au haut de la colline. Euh désolée, mais I really don't know. Rien n'est vraiment indiqué donc j'emprunte des chemins au hasard en estimant que c'est "par là".

IMG_7303 IMG_7306

Et puis les boutiques ici, elles ne sont pas forcément très accueillantes, ni très ouvertes! En revanche la lumière est toujours aussi mystique...

IMG_7298 IMG_7307

Finalement je décide de m'en retourner et trouve un autre chemin qui m'amène vers le "centre" du village. Là, en effet, il y a quelques restaurants et quelques boutiques mais ce n'est pas très animé. C'est aussi à ce moment-là que n'arrêtant pas de faire photo sur photo et n'arrivant jamais à la fin de ma carte, je me suis persuadée que j'avais tout effacé (rapport à l'incident et le bip au salar de Uyuni). Et donc comme mon écran ne marche plus, impossible de vérifier quoi que ce soit. Bref.

IMG_7312

Je me trouve un caillou au bord du chemin et m'assois pour assister au coucher du soleil devant la cordillère royale, tout en méditant sur le sens de la vie (et le fait d'avoir perdu la moitié de mes photos...). A un moment, je remarque un truc noir au-dessus de ma tête, je me retourne et voit un énorme nuage noir qui m'arrive dessus. Oups, il serait peut-être temps de rentrer.

IMG_7310 IMG_7323-1

Et je n'ai pas mis les pieds depuis 5 minutes dans ma chambre que le déluge commence. Avec le vent et tout et tout, bref THE tempête. Je mets également le chauffage en route car ici il est censé faire froid la nuit...
Il me reste environ 1h30 avant le dîner du soir, j'écris mes notes et comme je l'ai dit, ici pas de wifi et pas de télé, et je n'ai pas pris de bouquin ni mon sudoku... Je vais donc regarder le plafond pendant 30' (tout en me disant que j'ai vraiment effacé toutes mes photos).
A 20h, c'est le dîner, au menu... de la... soupe!! du poulet avec de la purée et des crêpes. Et on a vraiment rigolé avec les histoires de Dante, du coup j'ai oublié de repenser à ces photos. Et donc Dante ne conduit plus car "avant ils avaient des lamas, et maintenant des voitures et ils les conduisent pareil"! LOL!!! Au final une super soirée perdus ici au bout du monde (et du lac) au milieu de rien dans un état de zenitude totale.
De retour dans la chambre, je prends une bonne douche bien chaude et dodo à 21h45. Il pleut toujours.

 

Posté par cloonie à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,